Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine

    Poutine prêt à interdire l’avortement, vraiment?

    © Sputnik . Alex Malgavko
    Russie
    URL courte
    Par
    55292
    S'abonner

    Et si les autorités russes interdisaient l’avortement? Quelle barbarie! Quelle violation des droits des femmes! Les internautes russes sont indignés par la récente pétition sur l’interdiction de l’IVG, mais Vladimir Poutine, va-t-il suivre l’exemple des pays européens?

    Ces derniers temps, des informations selon lesquelles le président russe Vladimir Poutine serait prêt à interdire l'avortement suite à la pétition signée par de nombreuses personnalités en vue dont le chef de l'Église orthodoxe russe Cyrille, ont fait le buzz sur Internet.

    Mais si on étudie de près ces soi-disant nouvelles, il s'avère qu'elles ne proviennent que de blogueurs et n'ont reçu aucune confirmation officielle.

    La pétition en faveur de l'interdiction de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) a été signée par 300 000 personnes. Le 27 septembre dernier, les médias ont annoncé que le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Cyrille figurait parmi les signataires. Mais le service de presse de l'Église a plus tard expliqué que le patriarche l'avait fait en tant que chrétien et prêtre. Selon le patriarcat, le patriarche Cyrille œuvre contre la prise en charge de l'avortement par l'État.

    L'idée n'est pas nouvelle, l'Église catholique est aussi hostile à l'avortement. Plusieurs pays européens, notamment Malte, l'Irlande, la Pologne, l'Espagne, le Royaume-Uni ou la Suisse, ont interdit ou restreint l'IVG sans être considérés comme barbares par la communauté internationale.

    Les autorités russes, doivent-elles écouter les auteurs de la pétition et les ecclésiastiques et interdire l'avortement ?

    Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a annoncé le 28 septembre que le président n'avait pris aucune décision concernant l'éventuelle interdiction des avortements et que cette question n'était pas à l'étude.

    Il est à noter que la Russie a été le premier pays du monde à légaliser l'avortement en 1920.

    Les accusations infondées et les discussions stériles ne servent donc à rien d'autre qu'à provoquer une vague d'indignation et à déstabiliser la société en Russie.
    L'administration présidentielle russe s'est exprimée depuis longtemps à ce sujet.

    « Nous ne participons pas à cette discussion. Le Kremlin ne s'occupe pas des avortements tout comme des mariages », avait déclaré M. Peskov en mai 2015.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie interdit la promotion de l'avortement
    Les Russes rejettent la taxe sur les divorces et l'interdiction des avortements
    Les avortements seront-ils interdits en Russie?
    Tags:
    La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, loi anti-avortement, avortement, pétition, Église orthodoxe russe, Église catholique, Patriarche Cyrille, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik