Ecoutez Radio Sputnik
    Tsar Bomba

    Il y a 55 ans, l’URSS larguait la Tsar Bomba

    © Wikipedia / Croquant
    Russie
    URL courte
    684111

    L’événement qui s’est produit le 30 octobre 1961a bouleversé le monde, au propre comme au figuré.

    Il y a 55 ans, l'URSS a largué au-dessus d'un polygone de Nouvelle-Zemble, un archipel de l'océan Arctique, une bombe H de plus de 50 mégatonnes dont la puissance était équivalente à 3 800 Hiroshima.

    Le test de cette arme, la plus puissante de toute l'histoire de l'humanité, développée entre 1954 et 1961, a provoqué une réaction ambiguë allant de la peur panique à l'incompréhension quant à l'utilité de telles explosions.

    La détonation a généré une boule de feu de 7 km de diamètre pouvant être vue à une distance de 1 000 km. Le champignon atomique s'est propagé à près de 70 km d'altitude.

    La Tsar Bomba était larguée depuis un bombardier Tupolev Tu-95 ayant subi une modification appropriée. Elle était dotée d'un système de parachutes afin de permettre à l'avion de s'éloigner à une distance de sécurité de la zone de l'explosion.

    Toutes les constructions en bois et en pierre de la bourgade de Severnyï, située à 55 km de l'épicentre de l'explosion, ont été entièrement pulvérisées. Les communications radio ont été interrompues dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres et l'onde sonore a parcouru une distance de 700 km, atteignant le territoire de la Finlande et de la Norvège où des vitres ont été brisées dans de nombreux bâtiments.

    Fait étonnant, quelques heures seulement après l'explosion les radiations ne représentaient pratiquement plus de danger pour l'homme : 97 % de l'énergie de l'explosion fut produite par une réaction thermonucléaire ne générant presque pas de déchets radioactifs.

    De nombreux hommes politiques et scientifiques ont alors pris conscience du fait que l'humanité était capable de créer une arme d'une force destructrice illimitée et qu'elle se trouvait au bord de l'autodestruction.  

    Moins de deux ans plus tard, le 5 août 1963, l'URSS, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont signé à Moscou le Traité sur l'interdiction des essais nucléaire dans l'atmosphère, dans l'espace et sous l'eau.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Test de bombe H: un bombardier US survole la Corée du Sud
    Le test nord-coréen d'une bombe H préoccupe le Kremlin
    L’essai de bombe H par Pyongyang sème le doute
    Tags:
    radiation, test, Tsar Bomba (AN-602), Tu-95, Nouvelle-Zemble, Norvège, URSS, Finlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik