Ecoutez Radio Sputnik
    Margarita Simonyan, the editor-in-chief of RT and Rossiya Segodnya

    La rédactrice en chef de Sputnik appelle l'UE à respecter la liberté des médias russes

    © Sputnik.
    Russie
    URL courte
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)
    110925

    L’agence Sputnik a fait appel à des organisations internationales telles que l'Onu, l'Unesco, l'OSCE et Reporters sans frontières afin de leur demander de mettre un terme aux restrictions à la liberté des médias dans l’UE et visant à suspendre les activités de Sputnik et de RT en Europe.

    Une lettre signée par la rédactrice en chef de Sputnik Margarita Simonian a été envoyée à l'Onu, à l'Unesco, à l'OSCE et à l’organisation Reporters sans frontières.

    Mercredi, le Parlement européen a adopté une résolution intitulée « Communication stratégique de l'Union visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers ».

    Le document prétend que la Russie financerait des partis politiques d'opposition et des organisations au sein des États membres de l'UE. On accuse notamment Moscou d’utiliser le facteur des relations bilatérales pour séparer les membres de la communauté.

    Dans le viseur, on trouve notamment Sputnik, RT, le fonds « Le monde russe » et l’agence fédérale subordonné au ministère russe des Affaires étrangères «Rossotrudnichestvo».

    La résolution contient un certain nombre d'accusations sans fondement. Entre autres, l'activité de Sputnik y est comparée aux activités du groupe terroriste Daech.

    « La résolution frappe directement un certain nombre de médias réputés, y compris l'agence Sputnik, et a pour but de suspendre leurs activités dans l'UE. En outre, la résolution est en contradiction avec les normes de l'UE dans le domaine des droits de l'homme et de la liberté des médias, tels que l'article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, l'article 11 de la Charte des droits fondamentaux de l'UE et la résolution de l'UE du 11 décembre 2012 sur le développement de la Stratégie de la liberté numérique dans la politique étrangère de l'UE », lit-on dans la lettre du rédacteur en chef de Sputnik.

    Outre les organisations déjà mentionnées, la lettre est également envoyée à la Fédération européenne des journalistes, à la Fédération internationale des journalistes, au Centre international du journalisme (États-Unis), à l'Institut international de la presse (Autriche), au Comité pour la protection des journalistes (États-Unis) et à l’organisation La censure à l'index (Royaume-Uni).

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)

    Lire aussi:

    Parlement européen: la russophobie à son comble!
    Les résultats des élections aux USA et en Europe conséquences de la «propagande russe»
    Sans autre forme de procès, l’UE bloque un site russe pour contrer «la propagande»
    Assange: Trump battu d’avance par la machine de propagande d’État US
    Tags:
    résolution, lettre, propagande, Sputnik, Margarita Simonian, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik