Ecoutez Radio Sputnik
    muet

    Damas sur la résolution anti-Sputnik: «Ils bloquent les voix qui disent la vérité»

    © Flickr/ Gigi Ibrahim
    Russie
    URL courte
    22600
    S'abonner

    Le ministre syrien de l’Information dénonce catégoriquement les nouvelles initiatives que l’Europe veut mettre en œuvre à l’égard des médias russes «de propagande», rappelant que l'UE avait déjà eu recours à de telles mesures dans le passé.

    Le ministre syrien de l’Information Ramiz Turjuman a dénoncé la résolution du Parlement Européen contre les médias russes, adoptée le 23 novembre, la qualifiant d’« arbitraire ».

    « Cela est arbitraire et constitue une violation flagrante des lois régularisant l’activité des médias. Cette loi poursuit une ligne de répression et une politique visant à réduire au silence toutes les voix libres qui restent dans le monde et tous les médias qui disent la vérité et représentent une plateforme pour l’expression libre des opinions basée sur le principe d’une haute compétence professionnelle », a déclaré le ministre à l’agence Ria-Novosti.

    Le ministre a souligné que son ministère exprimait sa solidarité avec l’agence de nouvelles Sputnik et la chaîne RT.

    Selon M. Turjuman, cette démarche du parlement européen s’explique par la préoccupation d’une série d’instituts européens face aux succès de l’armée syrienne appuyée par les forces aérospatiales russes dans leur lutte contre le terrorisme.

    Le ministre a indiqué que ce n’était pas la première fois que l’UE recourait à une telle politique. Auparavant, l’Europe a suspendu la diffusion de la télévision officielle syrienne et de la chaîne libanaise Al-Manar.

    « Dès qu’il sentent la présence de voix qui disent la vérité, ils les bloquent rapidement », a conclu le ministre.

    Le Parlement européen a adopté, le 23 novembre, une résolution prévoyant des mesures destinées à limiter l'activité des médias russes en Europe. 691 députés ont pris part au vote. 304 personnes ont voté pour, 179 contre et 208 députés se sont abstenus.

    Le document affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne et nomme les principaux médias qui menacent, selon le Parlement européen, l'UE et ses partenaires de l'Europe de l'Est. Il s'agit de l'agence de presse Sputnik, de la chaîne de télévision RT, de la fondation « Le monde russe » et de l'agence fédérale russe « Rossotroudnitchestvo ».

    Lire aussi:

    Parlement européen vs Sputnik: guerre contre la propagande ou belle arnaque?
    Parlement européen vs Sputnik: guerre contre la propagande ou belle arnaque?
    Sans autre forme de procès, l’UE bloque un site russe pour contrer «la propagande»
    Tags:
    arbitraire, résolution, critiques, propagande, médias, Parlement européen, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik