Ecoutez Radio Sputnik
    Rebelles syriens

    Opposition modérée et terroristes: les USA incapables de faire la différence

    © REUTERS/ Khalil Ashawi
    Russie
    URL courte
    Situation en Syrie (1066)
    251018231

    Les États-Unis ont complètement échoué à faire la différence entre l’opposition syrienne modérée et les terroristes, a déploré Sergueï Lavrov. Une situation qui pourrait évoluer avec Donald Trump, si l’on se fie à ses déclarations de campagne.

    Malheureusement, les États-Unis ne sont pas parvenus à faire la différence entre l'opposition syrienne et le groupe terroriste Front Fatah al-Cham (ex Front al-Nosra).

    « Cette tâche, que les Américains s'étaient engagés à mener à bien — différencier l'opposition modérée du Front Fatah al-Cham — et à laquelle ils ont complètement échouée — cette tâche est déjà de facto réalisée. Je pense que le fait que cette critique à notre égard soit mise en sourdine reflète le fait que nos collègues occidentaux ont compris qu'ils avaient mené une politique erronée dans ces domaines », a expliqué aujourd'hui Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères.

    Le 17 novembre, il a annoncé le début des consultations avec l'équipe du président américain élu sur le règlement du conflit en Syrie.

    Plus tôt, le 14 novembre, le problème de la Syrie avait déjà été mentionné lors du premier contact téléphonique entre Vladimir Poutine et Donald Trump. Ce dernier avait annoncé plus tôt sa volonté de coopérer avec Damas pour lutter contre le groupe terroriste Daech, ainsi qu'à cesser d'aider l'opposition syrienne dite « modérée ».

    Pendant sa campagne électorale, Donald Trump avait mis l'accent sur la lutte contre le terrorisme en critiquant la politique moyen-orientale de Barack Obama.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Dossier:
    Situation en Syrie (1066)

    Lire aussi:

    Daech a recours à l'arme chimique contre l'opposition syrienne
    «Pas d’opposition avec qui négocier à Alep, que des terroristes à battre»
    Ambassadeur de Syrie en Russie: l’opposition syrienne a bien recours à des armes chimiques
    Ravages à Alep-Ouest: l’Onu pointe du doigt l’opposition modérée
    Tags:
    opposition modérée, terrorisme, Donald Trump, Sergueï Lavrov, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • merlinbzh
      Non pas incapables de le faire mais refusant de le faire car des modérés des vrais de Syrie, on pouvait les compter sur les doigts de la main. Donc une confirmation de plus que l'occident et ses potes du Golf et d'ailleurs ont déclenché la guerre en Syrie pour leurs propres intérêts. Les conneries d'Ali Juppé sur des milliers de syriens qui manifestaient pacifiquement c'est de la propagande pourrie passée de date. Il sera bien mieux à Bordeaux qu'à Paris
    • normandieniemen
      appeler des individus qui utilisent des fusils d'assault ,des lance roquettes ,des obusiers , des mitrailleuses lourdes ,des grenades ,des canons tractés ,des blindés pour faire valoir leurs "'droits"" des opposants modérés est de toute facon ,un abus de language .
    • zroudia
      Les USA, dans ce cas précis, ne peuvent faire la différence entre un bon citoyen et un mauvais citoyen Américain... M. Trump pourrait-il évaluer ce tragique écart...?
    • capatarate33
      Rien a dire la vérité triomphe toujours .
    • zroudia
      Elle est unique la vérité !
    • Paul
      J'ai bien peur que la Russie soit dans la même situation, sinon, pourquoi les Russes taperaient-ils sur tout ce qui bouge en les traitant de terroristes?
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres