Ecoutez Radio Sputnik
    La rédactrice en chef de RT et de Rossiya Segodnya Margarita Simonian

    RT fustige le nationalisme rampant de Radio Liberty et du Centre Carnegie

    © Sputnik. Vladimir Trefilov
    Russie
    URL courte
    331833382

    « Une forme de nationalisme rampant et de nazisme inadmissibles dans une société civilisée ». C’est par ces termes que la rédactrice en chef de RT a condamné les propos du rédacteur en chef de Carnegie.ru à Moscou. Celui-ci avait mentionné sa nationalité dans un billet publié sur le site de Radio Liberty.

    La rédaction de la chaîne de télévision RT et sa rédactrice en chef Margarita Simonian ont adressé une lettre ouverte à la Radio Liberty et au Centre Carnegie de Moscou pour dénoncer leurs déclarations empreintes de nationalisme rampant, voire de nazisme, inadmissibles dans une société civilisée.

    L'indignation de RT et de sa rédactrice en chef a été provoquée par la publication sur Facebook d'un post d'Alexandre Baounov rédacteur en chef du site Carnegie.ru. Le 12 décembre, le site Internet de Radio Liberty avait publié un article d'Alia Ponomareva intitulé « Poutine n'est pas le seul perdant » reflétant des « réactions méchantes » d'usagers du réseau social Facebook sur la « défaite de la Russie à Palmyre » et assorti de nombreux commentaires, dont celui d'Alexandre Bouanov. Celui — ci écrivait que « l'armée syrienne a une nouvelle fois rendu Palmyre aux sadiques de l'État islamique, en dépit du soutien de l'aviation russe ».

    « Néanmoins, d'aucuns continuent à affirmer que la jeune femme arménienne Margarita Simonian et le site Sputnik représentent le danger principal pour l'humanité tout entière », a-t-il poursuivi.

    Le fait d'avoir mentionné d'une manière déplacée la nationalité de la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonian a déclenché le tollé sur le web.
    La chaîne de télévision RT a adressé des requêtes officielles au Centre Carnegie de Moscou et au Broadcasting Board of Governors (BBG), agence indépendante du gouvernement des États-Unis chargé du contrôle des radios (notamment la Radio Free Europe/Radio Liberty) et télévisions financées par le gouvernement américain, demandant de condamner les propos de M. Bouanov.

    Quelque 2 000 employés de la chaîne RT que Margarita Simonian dirige depuis plus de dix ans représentent plus de 40 pays et jamais personne ne s'est intéressé à leur appartenance ethnique.

    « Certains d'entre eux, la rédactrice en chef comprise, ont été exposés, par le passé, à la discrimination pour des raisons ethniques. Mentionner sans aucun fondement la nationalité des employés de RT est une forme de nationalisme rampant et de nazisme inadmissibles dans une société civilisée, comme toute autre forme d'intolérance ethnique » stipule la lettre ouverte.

    « Il est révoltant que Radio Liberty, un média gouvernemental américain, trouve possible de publier sur son site des propos nazis sans les accompagner de commentaire ni de condamnation. De telles déclarations sont contraires aux standards journalistiques du BBG, elles sont contraires aux valeurs démocratiques de liberté et d'égalité en droits prônées activement par les médias gouvernementaux américains et tout à fait inadmissibles aux États-Unis et dans tout autre pays civilisé du monde », s'insurge le document.

    La même indignation concerne le fait de lire des propos nazis sous la plume du rédacteur en chef du Centre Carnegie de Moscou, l'organisation dont l'objectif majeur consiste à « promouvoir la coopération entre les pays » et qui se vante de réunir des spécialistes attachés « aux principes fondés sur l'approche scientifique et l'analyse objective ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Sputnik et RT, des agents étrangers? La rédactrice en chef de RT riposte
    Le Parlement européen vote contre la «propagande russe»
    Le Parlement européen adopte une résolution sur la lutte contre les médias russes
    Tags:
    discrimination, nazisme, nationalisme, centre Carnegie de Moscou, Radio Liberty, Margarita Simonian, Palmyre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik