Russie
URL courte
2432
S'abonner

La Russie compte construire un brise-glace capable de passer à travers une couche de plus de quatre mètres de glace.

Les travaux de conception du plus gros et du plus puissant brise-glace nucléaire du monde, baptisé Lider (Leader en russe), ont commencé en Russie, a annoncé  Oleg Timofeïev, directeur adjoint du Centre scientifique d'Etat Krylov.

Selon lui, il s'agit d'un navire d'une puissance de plus de 110-120 MW, capable de passer à travers une couche de plus de quatre mètres de glace et de conduire des convois de gros pétroliers au tirant d'eau supérieur à 30  000 tonnes qui empruntent le passage du Nord-Ouest pour relier l'Atlantique et le Pacifique en passant par l'Arctique — un passage qui réduit le trajet entre l'Asie et l'Europe de plusieurs jours comparé au traditionnel passage par le canal de Suez.

« Passer à travers une couche de glace de quatre mètres n'est pas la mission principale du navire. Les glaces de cette épaisseur n'existent que près du pôle et sont rares sur les voies maritimes. Le gros du travail du navire consistera à passer à travers les glaces de 1,5 à 2 mètres d'épaisseur et à laisser derrière lui un passage de 50 mètres de largeur », a expliqué le responsable.

Le navire attendu pour 2023 devrait coûter entre 0,7 et 1,2 milliard d'euros.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Pourquoi la Chine construit un nouveau brise-glace polaire
La Russie construira des brise-glace de combat
Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Tags:
navires, brise-glaces, Lider (brise-glace nucléaire), Centre scientifique Krylov de Saint-Pétersbourg, Oleg Timofeïev, Arctique, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik