Ecoutez Radio Sputnik
    Boris Johnson

    Boris Johnson a-t-il peur de dialoguer avec la Russie?

    © REUTERS/ Caren Firouz
    Russie
    URL courte
    131752231

    «Boris Johnson pense probablement que nous amènerons du poisson et que nous nous mettrons à répandre de la propagande russe»: Margarita Simonian, rédactrice en chef de RT et de Sputnik, s’exprime sur la «crise de colère» de M. Johnson déclenchée par la possibilité d’un dialogue avec des personnalités russes à la Chambre des communes.

    La rédactrice en chef de la chaîne de télévision RT et de Sputnik Margarita Simonian s'est déclarée étonnée par la vive réaction récemment exprimée par le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson. La raison de sa colère? L'invitation de Margarita Simonian et de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova à prendre part à une rencontre au parlement britannique organisée par des députés du Parti conservateur.

    Récemment, le journal Daily Mail a rapporté que Boris Johnson avait « piqué une colère » en raison de l'invitation de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova à une réception à la Chambre des communes. L'évènement devait avoir lieu dimanche dernier, mais a été ensuite reporté.

    Margarita Simonian a décidé de commenter la situation et a parlé des objectifs de la rencontre proposée par le député du Parti conservateur Daniel Kawczynski, connu pour ses appels à refuser la politique de diabolisation de la Russie.

    La réception consacrée au « soft power » (force douce, techniques non coercitives appliquées par les pays pour atteindre leurs objectifs, ndlr) dans les relations internationales et ses avantages devait se tenir au Terrace Pavilion (lieu de réunion du parlement britannique).

    « L'initiative de la rencontre appartient à un député sur qui on a déversé un seau de saletés incroyables. Voilà quelle était l'idée: si vous voulez diaboliser la Russie, faites-le! Vous avez le droit à la liberté d'expression et ainsi de suite. Parlons-nous cependant les uns aux autres, parlons face à face. Nous allons venir chez vous, vous nous poserez vos questions, nous y répondrons. Quelque chose vous dérange, quelque chose nous dérange. Nous en parlerons. Nous vous raconterons quelque chose. Peut-être arriverons-nous à mieux nous comprendre? Car il est possible de se comprendre seulement par le dialogue. Tels étaient le message des initiateurs et notre message de retour », a expliqué Margarita Simonian sur la chaîne de télévision Rossiya 24.

    Et de souligner que les auteurs de l'initiative n'avaient pas pour objectif d'exacerber la confrontation entre les deux pays. Il ne s'agissait que d'un échange d'opinions.

    « Communiquer nos inquiétudes, nos malheurs, nos aspirations, nos espérances et mieux se comprendre, c'était ça, le but. Boris Johnson a un autre avis. Boris Johnson pense probablement que nous amènerons du poisson et que nous nous mettrons à répandre de la propagande russe », a-t-elle ironisé.

    La rédactrice en chef a en outre précisé que la rencontre avait été reportée en raison de l'agenda trop chargé de Maria Zakharova.

    De son côté, Daniel Kawczynski a indiqué que la décision de reporter l'évènement avait été prise et rendue publique quinze jours auparavant, alors que les journalistes de Daily Mail le présentaient comme une information récente.

    « Quel est l'objectif de telles informations si ce n'est de semer la confusion? Nous devons coopérer avec la Russie malgré les désaccords sur certaines questions », a conclu M. Kawczynski dans les commentaires de l'article controversé.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Grande-Bretagne: NatWest renonce à fermer les comptes de RT
    Margarita Simonian dévoile le principal problème dans les relations Russie-USA
    Margarita Simonian: «Le département d'État nous aurait coupé l’air, s’il l'avait pu»

    Lire aussi:

    Et le vainqueur du concours de caricatures sur Boris Johnson est…
    Visite annulée de Boris Johnson: Moscou pointe l'«incohérence» occidentale
    Boris Johnson renonce à son passeport américain
    Tags:
    rencontre, propagande, parlement, Boris Johnson, Maria Zakharova, Margarita Simonian, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik