Ecoutez Radio Sputnik
    aventuriers

    Un métier de rêve? Une société russe recherche des aventuriers tous frais payés

    © Photo. pixabay
    Russie
    URL courte
    1162

    Êtes-vous prêts à risquer votre vie pour 4.000 euros par mois? Affirmatif? Alors, cette offre d’emploi alléchante ouverte en Russie pour seulement trois mois est faite pour vous!

    La société de conseil russe Sravni.ru (« sravni » signifie « compare » en russe) a besoin d'aventuriers pour évaluer les risques qui guettent les touristes amateurs de sports extrêmes à l'étranger, a déclaré à Sputnik Evguéni Korotaïev, responsable de développement de Sravni.ru. 

    « Nous avons besoin d'une personne qui évaluera les risques de sinistres à l'étranger. Nous sommes prêts à payer tous les frais. Notre mission est de tester notre service de recommandations (…). Nous voulons comprendre quels sont les risques pour les amateurs de sports extrêmes pour rendre nos recommandations plus précises », a indiqué M.Korotaïev.

    L'inspecteur-vérificateur de risques devra voyager dans le monde entier et pratiquer des sports extrêmes comme le base jump, la chute libre, la course moto ou les sports hors-piste aux frais de l'employeur. Il touchera un salaire mensuel d'environ 250 000 roubles (près de 4 000 euros) et bénéficiera d'une assurance tous risques.

    « Il y aura beaucoup d'épreuves différentes: ski slalom, plongée, saut en parachute et même plongée avec des requins. Il est possible que ce test montrera que les sinistres sont rares. D'autre part, quelque chose peut arriver à notre expérimentateur dès la première épreuve. Nous ne le savons pas et notre offre d'emploi expérimentale a donc une durée de seulement trois mois », a précisé M. Korotaïev.

    En cas de sinistre, l'assuré devra contacter sa compagnie d'assurance et analyser son niveau d'assistance et sa disposition à l'aider. La société russe souhaite comprendre si les risques de sinistre sont sévères pour ceux qui profitent de leurs vacances actives au maximum, ainsi qu'évaluer la réactivité des compagnies d'assurances.

    « Nous voulons savoir si les amateurs de sports extrêmes sont souvent victimes de sinistres pour rendre nos recommandations plus précises en fonction de la destination et de la saison (…). Notre seconde mission est de vérifier comment les compagnies d'assurance et leurs partenaires à l'étranger réagissent aux sinistres et aident leurs assurés. Par exemple, un homme a subi une commotion cérébrale. Une compagnie lui accorde une aide réelle — des conseils, des médicaments, un lit d'hôpital, alors qu'une autre compagnie affirme que ce risque n'est pas couvert par l'assurance », a noté l'expert.

    Entre 200 et 300 personnes téméraires par jour postulent à cette offre d'emploi, mais seule la personne répondant à tous les critères aura une chance de risquer sa vie et sa santé pour toucher les 4 000 euros mensuels. Cet aventurier de métier doit pratiquer des sports extrêmes, avoir les permis de conduire A et B, parler un bon russe, maîtriser l'anglais au niveau B2 (Upper Intermediate) et éventuellement avoir une expérience de marketing dans les réseaux sociaux (SMM).

    « Il faut que les gens qui voyagent à l'étranger comprennent ce qu'est l'assurance et quels risques ils courent : vous allez être seuls là-bas et personne ne vous aidera gratuitement », a averti M. Korotaïev.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Il saute en wingsuit… et filme sa mort en direct
    Base jump, ou la balançoire russe
    Un aventurier russe s'apprête à battre de nouveaux records dans le ciel
    Un alligator géant déambule devant des touristes
    Le parachutisme c'est pour les amateurs de sensations fortes
    Tags:
    aventuriers, inspecteurs, assurance-vie, sports extrêmes, tourisme, Sravni.ru, Evguéni Korotaïev, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik