Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Location de la Crimée à la Russie: «Kiev aurait aussi pu proposer de louer la Lune»

    © Sputnik . Sergei Malgavko
    Russie
    URL courte
    28392

    Le député ukrainien qui a proposé à Washington de louer la péninsule de Crimée à la Russie devient la risée des autorités russes.

    Le plan de Kiev de louer la Crimée à la Russie est voué à l’échec  : les Ukrainiens auraient tout aussi bien pu proposer de louer la Lune ou la propriété d’un voisin, a déclaré le vice-Premier ministre du gouvernement de Crimée, Gueorgui Mouradov, dans une interview à Sputnik.

    Auparavant, le député ukrainien Andreï Artemenko avait déclaré avoir préparé pour l’administration de Donald Trump un plan de levée des sanctions contre la Russie. Ce plan prévoit notamment l’organisation d’un référendum en Ukraine sur une éventuelle location de la péninsule à la Russie pour une période de 50 à 100  ans. Selon son plan, dans l’éventualité où le peuple se prononcerait en faveur d’une telle location et après l’expiration du délai, un référendum final devrait se tenir en Crimée qui déterminerait définitivement le sort de la péninsule.

    «  L’histoire a connu son lot de propositions cocasses, y compris celles qui sont décrites dans la littérature et qui constituent des faits historiques. Il y a ceux qui ont tenté de louer ou de vendre la propriété d’un voisin, d’autres qui ont collecté de l’argent pour réparer un trou. Ils auraient tout aussi bien pu proposer de vendre la Lune à quelqu’un. Il s’agit de propositions inutiles et vouées à l’échec  », a souligné M.  Mouradov.

    Selon lui, le rattachement de la Crimée à la Russie est juridiquement fondé au regard du droit international.

    «  Dans la mesure où la république était menacée de nettoyage ethnique et de guerre de la part des autorités nationalistes ukrainiennes arrivées au pouvoir suite à un coup d’État à Kiev, le peuple de Crimée s’est protégé contre l’extermination  », a conclu le vice-Premier ministre.

    Ces propos ont fait écho à la déclaration faite lundi par Sergei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse.

    «  Il est difficile de commenter, car il est impossible de se louer quoi que ce soit à soi-même  », a souligné le ministre.

    Auparavant, le Kremlin avait déclaré ne pas avoir été informé du soi-disant plan de règlement entre la Russie et l'Ukraine et de levée des sanctions antirusses, selon le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

    La Crimée est redevenue russe à l’issue d’un référendum qui s’est tenu en mars  2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96  % des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Kremlin: le destin de la Crimée ne sera pas évoqué avec les partenaires étrangers
    Restituer la Crimée, une demande US «aussi irréaliste que celle de rendre l’Alaska»
    Trump s’attend à ce que la Russie restitue la Crimée à l'Ukraine, quelle surprise!
    Tags:
    location, bail, lune, Andreï Artemenko, Gueorgui Mouradov, Crimée, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik