Ecoutez Radio Sputnik
    Le site de la diplomatie russe démasquera les «fake news» des médias étrangers

    Le site de la diplomatie russe démasquera les «fake news» des médias étrangers

    © Sputnik
    Russie
    URL courte
    18690

    Le ministère russe des Affaires étrangères a lancé sur son site une rubrique spéciale destinée aux fausses nouvelles sur la Russie colportées par les médias étrangers.

    Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a annoncé que le site du ministère avait publié le premier lot de fausses nouvelles sur la Russie.

    « Il s'agit d'une initiative que nous avions déjà évoquée auparavant, le 15 février, et qui concernait le lancement d'une rubrique spéciale sur le site du ministère qui collecterait les fausses informations colportées sur la Russie », a déclaré Maria Zakharova lors de son briefing à Moscou.

    Selon la diplomate, la rubrique va « publier à titre d'exemples des intox propagandistes de différents médias, en indiquant leurs sources ». En déplorant le fait que cette rubrique sera « complétée régulièrement », la porte-parole de la diplomatie russe a expliqué son but principal :

    « Montrer les tendances essentielles concernant la publication de fausses nouvelles sur la Russie et faire tout son possible pour arrêter leur colportage ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Moscou: les accusations de cyberattaques ne dépassent pas le cadre de fake news abstraites
    Moscou publie une vidéo des perquisitions US au Consulat russe de San Francisco
    La diplomatie russe fustige le Times pour avoir attaqué Sputnik et RT
    Tags:
    propagande antirusse, médias, Maria Zakharova, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik