Russie
URL courte
16392
S'abonner

Les entreprises russes concernées par les nouvelles sanctions du Département d'État américain ne peuvent qu'en tirer profit, estime-t-on dans la holding russe de hautes technologies Rostec.

Les États-Unis ont imposé le 21 mars des sanctions contre huit entreprises russes du fait de la loi américaine sur la non-diffusion des armes de destruction massive qui concerne la Syrie, l'Iran et la Corée du Nord. Pourtant, ces sanctions dont le but est de nuire au complexe militaro-industriel russe, produisent un effet inverse : elles le renforcent et le poussent à chercher de nouvelles voies de développement, a indiqué le groupe russe de hautes technologies Rostec.

« Nous vivons depuis longtemps sous les sanctions, elles nous donnent plutôt une impulsion pour le développement de nouvelles technologies, elles nous font ouvrir de nouveaux marchés » a-t-on déclaré chez Rostec.

La nouvelle liste de sanctions comprend, entre autres, Rosoboronexport, agence russe d'exportation d'armements, l'agence Aviaexport, spécialisée dans l'exportation de produits aéronautiques, le Bureau d'études de construction de machines et Bazalt, chargé de la production de différentes munitions de guerre, ainsi que l'Académie aérienne militaire Joukovski et Gagarine.

D'après le site du Département d'État, les sanctions ont été introduites le 21 mars, mais n'ont été annoncées que le 24 mars. Dans le communiqué officiel on lit qu'« il s'agit de 30 entreprises étrangères et citoyens de 10 pays ». Ces sanctions visent en particulier la Chine et les Émirats arabes unis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Tags:
complexe militaro-industriel, sanctions antirusses, sanctions, Aviaexport, Rosoboronexport, Rostec, Corée du Nord, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook