Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Les USA ont reconnu «la force d’Assad»

    © AP Photo / Dusan Vranic
    Russie
    URL courte
    831044
    S'abonner

    Les déclarations de responsables américains sur l’avenir du président syrien Bachar el-Assad traduisent la reconnaissance de sa force et l’abandon de la politique stérile de l’ex-président des États-Unis Barack Obama, estime le sénateur russe Alekseï Pouchkov.

    Jeudi, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, en visite officielle à Ankara, a déclaré que c'était au peuple syrien de décider de l'avenir de Bachar el-Assad.

    Toujours jeudi, l'ambassadrice des États-Unis à l'Onu Nikki Haley a communiqué pour sa part que le départ du président syrien ne faisait plus partie des priorités des États-Unis en Syrie.

    « Les États-Unis ne considèrent plus l'éviction d'el-Assad comme leur priorité en Syrie. Ce changement constitue la reconnaissance de sa force et l'abandon de la politique stérile d'Obama », a écrit Alekseî Pouchkov sur Twitter.

    Selon M. Pouchkov, en déclarant en 2012 que les jours du président syrien étaient comptés, Barack Obama n'avait pas pris en considération le facteur de la Russie.

    « Maintenant, il (Obama) a tout son temps pour compter les jours d'el-Assad. Pourvu qu'il ne perde pas le compte », a résumé le sénateur.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Député français: «pas de solution en Syrie sans le président Assad»
    La Turquie ne cherchera pas à renverser Assad par la force
    Pour Marine Le Pen, face à Daech, Bachar el-Assad est un moindre mal
    Député belge de retour de Syrie: «Assad est notre allié, pas un ennemi»
    Tags:
    force, reconnaissance, Nikki Haley, Rex Tillerson, Bachar el-Assad, Alexeï Pouchkov, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik