Ecoutez Radio Sputnik
    Agriculture

    La Russie connaît un essor de l’agriculture en dépit des sanctions

    © Sputnik. Alexander Kondratyuk
    Russie
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (341)
    724030631

    Malgré les sanctions économiques imposées par l’Occident, la Russie est en train de connaître un essor de son agriculture et de son développement rural, estime le journaliste britannique, Neil Buckley.

    Le fait que la Russie traverse de nos jours une période de croissance agricole en dépit des sanctions antirusses imposées par l'Occident démontre clairement que le marché russe dissimule en lui-même un grand potentiel pour les investisseurs étrangers, écrit le journal britannique The Financial Times (FT).

    L'introduction, en 2014, de sanctions économiques à l'encontre de la Russie, et les contre-mesures prises en riposte par celle-ci ont offert l'occasion à de nombreux entrepreneurs russes de développer les entreprises locales et de proposer un programme de substitution aux importations, rappelle l'auteur de l'article, Neil Buckley.

    Et alors que certains analystes et investisseurs occidentaux doutaient que la Russie puisse s'en remettre, le boom actuel de l'agriculture en Russie inspire un certain optimisme, poursuit le journal.

    Effectivement, la Russie est devenue l'année dernière le plus grand exportateur de céréales au monde, le volume de production dans ce domaine ayant atteint quelques 199 millions de tonnes, dont 34 millions destinés exclusivement à l'exportation, précise le FT.

    Selon le journal, les entreprises russes ont fait des progrès considérables dans d'autres domaines agricoles, notamment dans la production interne de porc et de volailles, ce qui leur a permis de renoncer complétement à l'importation. En outre, la Russie est devenue l'un des principaux fournisseurs de betteraves à sucre, alors que le niveau de production de légumes a augmenté de 30 % en comparaison avec l'année 2015.

    Ainsi, conclut M. Buckley, les produits agricoles sont désormais classés au deuxième rang des exportations du pays après le pétrole et le gaz naturel.

    Rappelons que le régime des sanctions antirusses puise ses racines dans le rattachement de la Crimée et de Sébastopol à la Russie, suite à un referendum qui s'est tenu en mars 2014, où plus de 90 % des habitants ont voté pour le rattachement à la Russie.

    La Russie a riposté en frappant d'embargo, en août 2014, plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège. Le 15 décembre, l'UE a prolongé de 6 mois les sanctions contre la Russie. Peu avant de quitter son poste, le président sortant américain Barack Obama les a également prolongées jusqu'en mars 2018.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (341)

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions US contre la Russie, le «dernier cadeau» de Barack Obama
    Les USA décrètent de nouvelles sanctions US contre des citoyens nord-coréens
    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran

    Lire aussi:

    «L’embargo alimentaire russe constitue une mesure justifiée»
    Diplomate russe: une inflexion dans la politique de l’UE envers Moscou
    Le Kremlin au conseiller de Trump: «Non, les Russes ne mangent pas de neige»
    Tags:
    agriculture, sanctions, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik