Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine, le Président russe, a participé à Saint-Pétersbourg à la cérémonie inaugurale du baptême du superméthanier brise-glace de la classe Arc 7 qui porte le nom de l'ancien PDG de Total Christophe de Margerie.

    Vladimir Poutine assiste à la cérémonie inaugurale du méthanier Christophe de Margerie

    © REUTERS / Olga Maltseva
    Russie
    URL courte
    45940
    S'abonner

    Dans le cadre du Forum économique de Saint-Pétersbourg (SPIEF), le Président russe Vladimir Poutine a assisté à la cérémonie inaugurale du méthanier brise-glace qui porte le nom de l'ancien PDG de Total Christophe de Margerie.

    Vladimir Poutine, le Président russe, a participé à Saint-Pétersbourg à la cérémonie inaugurale du baptême du superméthanier brise-glace de la classe Arc 7 qui porte le nom de l'ancien PDG de Total Christophe de Margerie.

    À son arrivé à la cérémonie, le numéro un russe a été accueilli par le Président du Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko, qui parraine le navire, par le ministre russe des Transports Maxime Sokolov, par les chefs des entreprises affiliées Novatek et Sovkomflot, de la banque russe VTB, ainsi que par Bernadette Prud'hommes, la veuve de Christophe de Margerie.

    « Ce navire moderne portera le nom de Christophe de Margerie, homme d'affaires français et grand ami de notre pays, de la Russie. Il avait une vision stratégique particulière, il a fait beaucoup pour renforcer les amitiés, les partenariats avec la Russie, il a contribué à la mise en œuvre d'un certain nombre de grands projets conjoints dans le secteur de l'énergie », a déclaré le Président russe lors de son discours.

    ​Le Christophe de Margerie est le premier des 15 superméthaniers brise-glace arctiques du projet Yamal LNG, dont l'un des actionnaires est Total. Le projet prévoit l'exploitation d'un gisement gazier au nord-est de la Péninsule de Yamal et la construction d'une station de production de gaz naturel liquéfié (GNL).

    « Je voudrais noter que ce projet est, sans exagération, important non seulement pour notre pays, mais aussi pour toute l'Europe », a estimé le Président russe, soulignant que le projet en général contribuait de manière importante au développement de l'énergie mondiale.

    ​Le méthanier est capable de fonctionner à des températures allant jusqu'à —52°C, et briser une glace de 2,1 mètres d'épaisseur. Sa capacité de transport est de plus de 172 000 mètres cubes de GNL. Ses impressionnantes performances et son exceptionnelle maniabilité ont été confirmées lors d'essais arctiques réalisés dans la période du 19 février au 8 mars dans les mers de Kara et des Laptev.

    La plus importante délégation au Forum économique de Saint-Pétersbourg était celle des USA
    © Sputnik . Alexei Druzhinin

    La puissance totale des moteurs diésels principaux est comparable à celle des brise-glaces à propulsion nucléaire. Le navire a été construit spécialement pour les conditions du Grand nord et est dotée d'une grande efficience énergétique en plus d'être écologiquement sûr. Son système de propulsion peut utiliser du gaz naturel liquéfié, ce qui réduit considérablement les émissions de substances polluantes.

    Le 5 novembre 2014, le Président russe a signé un décret portant sur la décoration posthume de Christophe de Margerie « pour sa grande contribution au développement des liens économiques et culturels franco-russes ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La beauté fascinante du Grand Nord russe
    Le Japon veut accroître ses importations de gaz naturel russe
    PDG de Total: la Russie, acteur clé du marché gazier mondial
    Bloomberg: la Russie dominera encore au moins 20 ans le marché gazier de l’Europe
    Tags:
    gaz naturel liquéfié (GNL), méthanier, navires, Total, Christophe de Margerie, Vladimir Poutine, France, Saint-Pétersbourg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik