Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Le silence ironique de Lavrov sur de nouvelles sanctions antirusses

    © Sputnik .
    Russie
    URL courte
    421351

    Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, n’a pas jugé bon de commenter les propos du sénateur américain Lindsey Graham, qui réclame de durcir les sanctions contre Moscou.

    Sergueï Lavrov préfère bien faire et laisser dire, parfois même quand il s'agit d'attaques contre son pays.

    « Pourquoi devrais-je réagir à chaque éternuement ? Je ne suis pas expert en médecine », a-t-il répondu à la prière de journalistes de commenter l'information sur l'éventualité de nouvelles sanctions antirusses, évoquées par le sénateur Lindsey Graham.

    L'étoile en haut d'une tour du Kremlin de Moscou et le Grand palais du Kremlin
    © Sputnik . Alexey Druzginin/Anton Denisov/Russian Presidential Press Office
    Entre-temps, Konstantin Kossatchev, président de la commission des affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a lui aussi diplomatiquement taclé les sanctions contre son pays.

    « Je suis sûr que le bon sens doit suggérer à tout homme politique américain que les sanctions ne se sont pas justifiées, elles n'ont atteint aucun objectif fixé. En plus, elles se sont épuisées. Cela devient clair quand nous parlons à partir des positions du bon sens », a constaté le sénateur russe. 

    Lire aussi:

    Trump empêché d’alléger le régime des sanctions antirusses par son administration?
    Aux yeux de la Russie, les sanctions sont un élément concurrentiel pour les USA
    Sanctions antirusses: une partie du jeu politique américain
    Tags:
    sanctions antirusses, Lindsey Graham, Konstantin Kossatchev, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik