Russie
URL courte
Le documentaire d'Oliver Stone sur Vladimir Poutine (55)
14960
S'abonner

Interviewé par le réalisateur Oliver Stone, Vladimir Poutine s’est prononcé sur les véritables objectifs que poursuit selon lui Washington en Ukraine.

Vladimir Poutine a livré ses impressions sur la politique américaine en Ukraine dans le documentaire d'Oliver Stone, « The Putin Interviews ».

« La philosophie de la politique extérieure des États-Unis dans la région (en Ukraine, ndlr) repose sur le fait qu'ils cherchent à éviter à tout prix un éventuel rapprochement entre la Russie et l'Ukraine, certains prétendant que cela pourrait constituer une menace. Certains prétendent que cela constitue la source du pouvoir grandissant de la Russie et qu'on doit empêcher coûte que coûte un tel rapprochement », a indiqué le Président russe.

À l'en croire, certaines forces politiques aux États-Unis et en Europe soutiendraient les troubles en Ukraine, y compris par le biais d'éléments radicaux, sans se soucier de la liberté de choix du peuple ukrainien.

Oliver Stone avait annoncé en novembre 2014 vouloir faire un film sur Poutine et l'interviewer. Cette série d'interviews a été réalisée sur deux ans, incluant des épisodes récents avec des questions concernant Donald Trump.

Le documentaire intitulé « The Putin Interviews » est divisé en quatre épisodes et diffusé du 12 au 15 juin sur la chaîne câblée américaine Showtime, qui appartient à l'un des plus grands groupes médiatiques américains, CBS.

Dossier:
Le documentaire d'Oliver Stone sur Vladimir Poutine (55)

Lire aussi:

Grand amateur du hockey, à quel âge Poutine a-t-il patiné pour la première fois?
L’utilisation d’une ligne de communication spéciale entre Poutine et Obama est un fake
Les présidents US passent, le pays reste le même, selon Poutine
«C’est un tribunal corrompu»: Mike Pompeo veut empêcher la Cour pénale internationale de poursuivre Israël
Tags:
The Putin Interviews, Oliver Stone, Vladimir Poutine, Ukraine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook