Ecoutez Radio Sputnik
    La Douma

    Traité INF: la sortie des USA pourrait déclencher une course aux armements

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Russie
    URL courte
    526

    «Bien sûr que nous ne sommes pas partisans d’une course aux armements, mais cela pourrait certainement en entraîner une»: le vice-président du Comité de la Douma pour la Défense Youri Chvytkine a supposé ce qui se passerait si les USA sortaient du Traité sur les missiles de portée intermédiaire.

    La sortie éventuelle des Etats-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité INF/FNI) serait en mesure de déclencher une course aux armements, une perspective à laquelle Moscou est hostile, a prévenu Youri Chvytkine, vice-président du Comité de la Douma pour la Défense.

    M.Chvytkine a commenté le récent article de Politico informant que certains membres du Congrès américain faisaient pression sur l'administration Trump afin qu'elle sorte du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et réfléchisse à des sanctions contre la Russie, cette dernière étant accusée sans preuves de l'avoir violé.

    «Bien sûr que nous ne sommes pas partisans d'une course aux armements, mais cela pourrait certainement en entraîner une», a dit M.Shvytkine.

    «Dans tous les cas, nous n'allons pas regarder les bras croisés comment (les accords, ndlr) sont violés et foulés aux pieds, comment on met en place des armements offensifs… Nous n'allons pas être un simple spectateur sur cette question, des mesures appropriées seront prises», a-t-il poursuivi.

    Il a en outre souligné que la mise en œuvre d'idées aussi irresponsables que celles évoquées par des hommes politiques américains risquait d'aboutir à une escalade des tensions armées, ce qui pourrait en fin de compte avoir des conséquences imprévisibles.

    Youri Chvytkine a rappelé que la Russie, contrairement aux États-Unis, respectait scrupuleusement les dispositions du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire.

    «Il faut noter qu'actuellement, la Russie respecte pleinement toutes les obligations contractuelles. Toutefois, les Etats-Unis violent régulièrement l'accord, en particulier, en plaçant certains systèmes d'armements en Europe de l'Est près de nos frontières. En particulier, en Roumanie et en Pologne où sont déployés des systèmes de défense antimissile (des Etats-Unis, ndlr)», a-t-il expliqué.

    Le Traité INF interdit aux signataires de disposer de missiles balistiques basés au sol et de missiles de croisière d'une portée comprise entre 500 et 5.500 km. La Russie et les États-Unis s'accusent régulièrement de violer ce traité signé en 1987.

    Les dirigeants russes ont confirmé à maintes reprises leur attachement au respect du traité et réitéré qu'il n'y avait eu aucune violation de la part de la Russie. Selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, «les États-Unis affirment le contraire sans fournir aucune information concrète pouvant être vérifiée pour clarifier la situation».

    Le ministre a ajouté que Moscou avait de sérieuses questions à poser à Washington concernant certaines libertés que prennent les Américains envers l'application du traité.

    Lire aussi:

    Pourquoi les USA intensifient-ils leur présence militaire en Syrie?
    USA: un policier blesse son collègue en le prenant pour un criminel
    Les USA financent la formation aux réseaux sociaux des journalistes de Voice of America
    Tags:
    Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), course aux armements, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik