Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou

    Le Kremlin désapprouve l’accusation de Washington concernant «l’attaque chimique» de Damas

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Russie
    URL courte
    51920
    S'abonner

    «Du point de vue du règlement de la crise syrienne, il est impossible, illégitime et tout à fait incorrect d’accuser M. Assad sans avoir mené une enquête», affirme le Kremlin, ajoutant être en désaccord avec la déclaration des États-Unis selon laquelle Damas préparerait une nouvelle attaque chimique.

    Le Kremlin s’est exprimé sur la récente déclaration de la Maison-Blanche selon laquelle le Président syrien Bachar el-Assad préparait une nouvelle attaque chimique.

    Ainsi, Moscou ignore sur quoi Washington fonde son accusation. La partie russe désapprouve par ailleurs catégoriquement sa formulation.

    «Nous avons entendu parler de cette déclaration mais nous ignorons ce qui l'a motivée. Naturellement, nous sommes absolument en désaccord avec la formulation «une nouvelle attaque», a expliqué Dimitri Peskov, porte-parole du Président russe.

    Il a en outre souligné que de telles menaces à l’encontre du gouvernement légitime syrien étaient inacceptables, ajoutant que l’utilisation de substances toxiques était inadmissible.

    «Nous jugeons naturellement que de telles menaces contre l’administration légitime syrienne sont inadmissibles. Il est cependant important de noter que nous estimons que l’utilisation de substances chimiques toxiques est absolument inacceptable», a poursuivi M. Peskov.

    Qui plus est, le Kremlin prône la mise en place d’une enquête internationale impartiale sur les détails de l’attaque chimique à Khan Cheikhoun du 4 avril, avant de jeter l’opprobre sur les autorités de Damas.

    «Comme vous le savez, malgré toutes les exigences de la partie russe en faveur d’une enquête internationale impartiale sur la précédente tragédie impliquant l’utilisation d’armes chimiques, les mesures appropriées n’ont pas été prises. Par conséquent, nous ne considérons pas qu'il soit possible d'attribuer la responsabilité [de cette attaque, ndlr] aux forces armées syriennes».

    «Du point de vue de la réalisation des objectifs ultimes sur le règlement de la crise syrienne, il est impossible, illégitime et tout à fait incorrect d’accuser M. Assad sans avoir mené une enquête», a conclu le porte-parole de Vladimir Poutine.

    Le service de presse de la Maison-Blanche avait auparavant déclaré que le Président syrien Bachar el-Assad préparait une nouvelle attaque chimique et avait promis que cette nouvelle attaque chimique pourrait coûter très cher aux autorités syriennes.

    Dans une interview accordée au Figaro au cours de sa récente visite en France, Vladimir Poutine a déclaré que Bachar el-Assad n'avait pas eu recours aux armes chimiques en Syrie et que c'était une provocation.

    Lire aussi:

    Trump savait-il que Damas n'était pas impliqué dans l'incident chimique à Khan Cheikhoun?
    Poutine: il n'existe pas de preuves d'utilisation d'armes chimiques par Assad
    Moscou sait qui possède des armes chimiques en Syrie
    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Tags:
    armes chimiques, Bachar el-Assad, Dmitri Peskov, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik