Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de Siemens

    Nouvelles turbines en Crimée: Siemens ne dit ni oui ni non

    © AP Photo / Matthias Schrader
    Russie
    URL courte
    Scandale des turbines Siemens en Crimée (9)
    7190
    S'abonner

    Siemens ne confirme pas l’information des médias portant sur la livraison de deux nouvelles turbines à la Crimée.

    Philip Ench, porte-parole de Siemens, a été réticent à répondre sur ce sujet.

    «Je ne peux pas le confirmer à ce stade», a-t-il confié à Sputnik.

    Le 11 juillet, M. Ench a également annoncé que la société allemande ne disposait pas de preuves permettant d'affirmer que les turbines de Crimée sont de sa fabrication, mais qu'elle avait des raisons de le croire.

    Mercredi, deux journalistes de Reuters ont annoncé que deux nouvelles turbines à gaz semblaient avoir été livrées dans le port de Théodosie en Crimée, sans avoir la confirmation que les turbines avaient été fabriquées par Siemens.

    Le scandale des turbines a éclaté le 5 juillet lorsque Reteurs a annoncé, en se référant à trois sources proches du dossier, que la Russie avait livré à la Crimée des turbines à gaz fabriquées par Siemens malgré les sanctions de l'Union européenne.

    Lundi 10 juillet, le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que les turbines livrées aux centrales électriques de Crimée étaient de fabrication russe.

    Mercredi 13 juillet, Dmitri Peskov a une nouvelle fois commenté cette situation. Il a fait savoir que tous les produits technologiques installés en Crimée et destinés à l'énergie électrique et à l'énergie en général, étaient de fabrication russe.

    «Là-bas (en Crimée) on installe en effet des produits technologiques liés à l'énergie électrique et à l'énergie en général. On y installe des produits dont le pays à l'origine de la fabrication est la Russie», a communiqué Dmitri Peskov.

    Dossier:
    Scandale des turbines Siemens en Crimée (9)

    Lire aussi:

    Les sanctions européennes visant la Crimée prolongées d'un an
    Les investisseurs chinois intéressés par la construction d’un tunnel en Crimée
    «Made in Crimea»: la Crimée sera un jour la région la plus électromobile de Russie
    Tags:
    turbines à gaz, centrale électrique, Siemens AG, Philip Ench, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik