Russie
URL courte
27572
S'abonner

Le ministère russe des Affaires étrangères a rendu publique sa réponse au projet de loi US portant sur de nouvelles sanctions antirusses avant que Donald Trump n’y ait apposé sa signature. Le Kremlin explique les raisons de ces mesures «hâtives».

Alors que le Sénat américain a adopté le projet de loi portant sur de nouvelles sanctions à l'encontre de Moscou, la partie russe a à son tour annoncé une série de restrictions portant sur des biens immobiliers de l'ambassade des États-Unis ainsi que sur le personnel de l'office américain.

Ainsi, la réaction du ministère russe des Affaires étrangères est intervenue avant que le chef d'Etat américain n'appose sa signature sur le document, car le texte approuvé par le Sénat est d'une haute importance pour Moscou, selon le Kremlin.

«Parce que dans ce cas, le plus important est le contenu de la loi après le vote du Sénat. Du point de vue technique, ce contenu semble déjà être finalisé», a dit le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

Il a également rappelé que la Maison-Blanche avait «évoqué un durcissement éventuel (des sanctions, ndlr), voilà pourquoi cela ne changeait pas le cœur du problème».

Le Sénat américain a approuvé jeudi le projet de loi portant sur de nouvelles sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. Le document a été soutenu par 98 voix contre deux. Le texte sera ensuite envoyé au Président Donald Trump, qui pourrait toutefois y opposer son véto.

En réponse à l'adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses, Moscou va interdire à l'ambassade américaine l'accès à ses deux sites situés à Moscou. En outre, Moscou a demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, à 455 le personnel de son ambassade et de ses consulats en Russie. Le ministère a également prévenu que Moscou répliquerait en cas de nouvelles expulsions de diplomates russes par les Etats-Unis. La riposte du ministère des Affaires étrangères aux sanctions a obtenu le feu vert du Président russe, a confirmé le porte-parole du Kremlin.

 

Lire aussi:

Sanctions antirusses: un véto de Trump en vue d’un autre durcissement?
L’Association du business européen se dit inquiète des nouvelles sanctions antirusses
Poutine dénonce les sanctions US contraires au droit international et aux normes de l'OMC
Berlin: les nouvelles sanctions antirusses pourraient affaiblir des sociétés allemandes
La réponse de l’UE aux sanctions antirusses, c’est une question «d’honneur politique»
Tags:
riposte, sanctions, Dmitri Peskov, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook