Russie
URL courte
4272
S'abonner

Vladimir Poutine soutient l’idée d’envoyer en Ukraine des forces de maintien de la paix pour assurer la sécurité de la mission de l’OSCE dans la région et précise les conditions nécessaires à la mise en œuvre de ce projet.

Vladimir Poutine a déclaré qu'il soutenait l'idée d'envoyer en Ukraine des forces de maintien de la paix, qui pourraient assurer la sécurité de la mission de l'OSCE dans la région. Le Président russe a également souligné que cette décision de déployer des forces de maintien de la paix devrait être prise par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Il est selon lui d'autant plus important d'assurer la sécurité du personnel de l'OSCE que l'organisation refuse d'armer ses membres, qui n'ont en outre aucune expérience militaire, précise le Président.

«Dans ce contexte, je pense que la présence des forces de maintien de la paix des Nations unies, pas même des forces de maintien de la paix, mais des personnes qui assureraient la sécurité de la mission de l'OSCE, est tout à fait appropriée. Et je ne vois rien de mal à cela. Au contraire, je pense que cela aurait des conséquences bénéfiques sur la solution du problème dans le sud-est de l'Ukraine», selon le locataire du Kremlin.

Le Président a en outre énuméré les conditions à réunir pour assurer la présence de forces de maintien de la paix sur le territoire ukrainien. Ainsi, il est selon lui primordial qu'elles assurent uniquement la sécurité du personnel de l'OSCE et soient déployées sur la ligne de démarcation. Un autre point important est que la solution de cette question devrait être prise après le retrait des armes lourdes.

«Mais cela ne peut être résolu sans contact direct avec les représentants de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk», a conclu Vladimir Poutine.

Lire aussi:

Les USA et l’Ukraine effectueront un vol d’observation dans les cieux biélorusse et russe
«La liberté d’expression bafouée en Ukraine»
Expulsion d’une journaliste russe de l’Ukraine: vengeance, selon une ONG
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Tags:
maintien de la paix, Conseil de sécurité de l'Onu, OSCE, Vladimir Poutine, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook