Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    S-400: la Turquie a versé la première tranche selon les termes du contrat avec la Russie

    © Sputnik . Sergei Malgavko
    Russie
    URL courte
    2241

    La Russie a touché un prépaiement de la Turquie pour les systèmes de DCA S-400 selon les termes du contrat signé début septembre, a annoncé Vladimir Kojine, conseiller du président russe.

    Le conseiller de Vladimir Poutine pour la coopération militaro-technique, Vladimir Kojine, a confirmé que la Russie a touché un prépaiement versé par la Turquie dans le cadre du contrat de livraison des systèmes sol-air S-400 signé le 12 septembre dernier.

    «C'est vrai, nous l'avons reçu (le prépaiement). Nous ne pouvons pas encore préciser les délais de livraison. Ils veulent que ce soit plus tôt et la question est en cours de discussion», a-t-il déclaré.

    Les autorités turques avaient précédemment fait savoir que les livraisons devaient avoir lieu dans un délai de deux ans.

    Le 12 septembre, Moscou et Ankara ont signé un contrat de livraison de systèmes S-400. Les détails du contrat n'ont pas été révélés en raison du caractère «spécifique et sensible du sujet».

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie avait viré la première tranche du paiement.

    Le système de DCA S-400 Triumph est destiné à détruire des cibles aériennes, dont des avions et des missiles balistiques. Le système n'ayant pas d'égal dans le monde suscite un vif intérêt des partenaires étrangers de la Russie. Le Service fédéral pour la coopération militaro-technique a fait état d'une dizaine de commandes de cette arme. Un contrat de livraison a été signé avec la Chine.

    La Turquie a expliqué son intérêt pour les S-400 par la nécessité pour chaque pays d'assurer sa sécurité nationale et sa volonté de le faire.

    Lire aussi:

    S-400: le coût du contrat entre Moscou et Ankara révélé
    S-400 Triumph: Moscou s’exprime sur le transfert de technologies à la Turquie
    La Turquie veut obtenir les S-400 russes le plus rapidement possible, selon Erdogan
    Tags:
    contrat, S-400, Vladimir Kojine, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik