Ecoutez Radio Sputnik
    Tu-160. Archive photo

    L'aviation stratégique russe sur le pied de guerre

    © Sputnik. Grigory Sysoev
    Russie
    URL courte
    371466

    Une vingtaine de bombardiers et de lanceurs d'engins, des ravitailleurs ainsi que les aérodromes et les polygones de Kalouga au Kamtchatka: le ministère russe de la Défense a organisé une grande inspection du noyau d'attaque de l'aviation stratégique.

    Les équipages des avions stratégiques Tu-95MS et Tu-22M3 devront montrer leurs compétences de navigation et de changement opérationnel d'aérodromes, se ravitailler en vol et lancer de puissantes attaques contre des cibles d'exercice. Plusieurs bombardiers Tu-22M3 ont atterri pour la première fois de l'histoire sur l'aérodrome d'Anadyr.

    Un message pour les USA

    L'inspection des avions stratégiques portera sur cinq aérodromes et deux polygones dans différentes régions russes — du Kamtchatka à la région de Kalouga. Les pilotes se rendent actuellement sur les aéroports de transition, apprennent à identifier et à éliminer les cibles avec des missiles guidés, ainsi qu'à se ravitailler en vol avec un Il-78. Les équipages des bombardiers Tu-22M3 se sont rendus pour la première fois sur l'aérodrome d'Anadyr avec deux escales en cours de route.

    Ces compétences permettent d'élargir significativement le rayon d'action de l'aviation stratégique et de réaffirmer la possibilité d'organiser des attaques massives de bombes et de missiles contre un éventuel ennemi pratiquement aux quatre coins du monde.

    D'après les experts, ces exercices d'inspection sont une nouvelle vérification de l'opérationnalité des équipages, du matériel aérien et du personnel des aérodromes. L'ampleur panrusse de ces manœuvres permettra au commandement d'évaluer globalement le niveau de préparation des pilotes des bases aériennes dans différentes régions et mettra en évidence dans quelle mesure l'aviation peut travailler efficacement et en coordination.

    Toutefois, le commentateur militaire du quotidien Komsomolskaïa pravda Viktor Baranets, colonel à la retraite, perçoit un arrière-plan politique dans ces manœuvres en Extrême-Orient organisées sur fond de détérioration de la situation autour de la Corée du Nord.

    «C'est une sorte de message, avant tout pour les USA, a déclaré mercredi 4 octobre Viktor Baranets à la radio Sputnik. Pour qu'ils n'oublient pas que contrairement aux missiles nord-coréens, dont on ignore encore s'ils sont capables d'atteindre la partie continentale des USA, la Russie dispose d'avions, y compris stratégiques, capable d'atteindre leur cible partout dans le monde en cas de menace militaire réelle. Je qualifierais ces exercices de tentative de refroidir les têtes brûlées à la Maison blanche et au Pentagone.»

    Bear et Backfire

    Ces avions sont effectivement redoutables. Le bombardier supersonique Tu-22M3 (code Otan Bear) peut embarquer jusqu'à 24 tonnes de munitions, atteint 2.300 km/h et est capable d'agir à des milliers de kilomètres de son aérodrome de base.

    «En ce qui concerne la région de Kalouga, les bombardiers Tu-22M3 sont basés uniquement sur la base aérienne de Chaïkovka, a déclaré l'expert militaire Andreï Fomine, rédacteur en chef du magazine Vzlet. Ces avions sont dotés de missiles supersoniques guidés Kh-22M de différentes versions.»

    Chaque Tupolev embarque généralement jusqu'à 3 missiles de ce type, capable d'éliminer des cibles terrestres et navales à une distance de 480 km. De plus, le Backfire peut emporter des bombes ou jusqu'à dix missiles tactiques aérobalistiques Kh-15 qui atteignent une vitesse de Mach 5 et permettent de détruire des bases aériennes, des radars, des postes de commandement et des usines militaires de l'ennemi dans un rayon de 300 km.

    On procède actuellement à la modernisation des Tu-22 jusqu'à la version M3M, qui décuplera leur efficacité opérationnelle — l'avion recevra une assistance numérique pour accroître la précision des bombardements, une avionique et des communications modernisées, et sera capable de tirer les tout nouveaux missiles de haute précision Kh-32 et Kh-38.

    Les Tu-95MS (code Otan Bear), qui participent aux exercices avec les bombardiers supersoniques Tu-160, représentent aujourd'hui le noyau de l'aviation stratégique russe. La principale arme de ces avions — les missiles de croisière de longue portée pouvant embarquer aussi bien des ogives conventionnelles que nucléaires.

    D'après les experts occidentaux, la portée du nouveau missile stratégique Kh-101 (et de sa version nucléaire Kh-102) atteint 5.000 km avec un taux de précision jusqu'à 5 mètres.

    Le ciel, la mer et la terre

    Des bombardiers russes Tu-22M3
    © Photo. Ministry of defence of the Russian Federation
    Parallèlement aux exercices des bombardiers dans le Primorié on vérifie activement l'opérationnalité de l'aviation navale, de front et de chasse, ainsi que de la flotte, des blindés et des fantassins motorisés.

    Jeudi 5 octobre, les avions de reconnaissance Su-24MR ont effectué des vols dans leur rayon d'action maximal au-dessus de la mer d'Okhotsk. Les Soukhoï font partie des unités d'armée de l'air et de défense antiaérienne déployées en Primorié. Les équipages ont interagi avec les forces opérationnelles terrestres de défense antiaérienne et les navires de la flotte du Pacifique.

    A proximité, sur le polygone de Serguievski dans le Primorié, se sont déroulées des manœuvres importantes de l'infanterie motorisée mobilisée en urgence. Plus de 2.000 militaires et près de 700 véhicules y ont participé, dont des chars T-72B3, des hélicoptères Mi-8AMTCh et des avions MiG-31.

    Lire aussi:

    Doté d'un missile dernier cri, le «tueur de porte-avions» Tu-22M3 renforce sa réputation
    Des avions russes Tu-22M3 ciblent les terroristes dans le nord-est de la Syrie
    Un missile à très longue portée pour le Cygne blanc russe
    Tags:
    aviation stratégique, Il-78, Tupolev Tu-22M (bombardier), Tu-95MS, ministère russe de la Défense, Anadyr, Kalouga, Kamtchatka, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik