Ecoutez Radio Sputnik
    Installation de l’arc

    Pont du détroit de Kertch: vidéo de l’installation de l’arc sur la voie automobile

    © Sputnik. Alexeï Pavlichak
    Russie
    URL courte
    62369431

    La construction du double pont qui enjambera le détroit de Kertch pour relier la Crimée à la péninsule de Taman (région de Krasnodar) bat son plein. Vidéo des travaux considérés à juste titre en Russie comme le «chantier du siècle».

    Destiné à relier la péninsule de Crimée au reste de la Russie, le pont du détroit de Kertch prend progressivement forme: dans la nuit de mercredi à jeudi ont débuté les travaux d’installation de l’arc sur les piles de la future voie automobile. Cet arc est  un des éléments les plus colossaux de la construction.

    «Après la livraison de l’arc […] aux constructeurs du pont, a débuté la préparation de la deuxième partie de l’opération technique [qu’est l’installation de l’arc, ndlr]. À l’heure actuelle, tous les travaux sont achevés et l’arc est prêt à être posé. Nous donnons le départ», a déclaré Roman Novikov, l’un des responsables des travaux.

    Plus tôt, les constructeurs avaient évoqué dans un commentaire à la presse russe que 40 à 45 % des travaux de construction du pont du détroit de Kertch, le chantier du siècle, étaient déjà réalisés.

    Le pont du détroit de Kertch, qui reliera la Crimée au territoire de Krasnodar, sera le plus long de Russie. Avec ses 19 km de long, il coûtera 227,9 milliards de roubles (environ 3,6 milliards d'euros). La construction doit en être achevée fin décembre 2018. Le pont sera mis en exploitation dans le courant de l’année suivante.

    Lire aussi:

    Le Français PTC Fayat Group a utilisé le pont de la Crimée dans une vidéo promotionnelle
    L’arche ferroviaire du pont de la Crimée montée sur ses supports (Vidéo)
    La construction du pont sur le détroit de Kertch en Crimée
    Tags:
    pont de la Crimée, construction, bâtiment (travaux de construction), Kertch, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik