Russie
URL courte
33368
S'abonner

Une animatrice de la radio russe Écho de Moscou a été poignardée lundi dans la rédaction par un homme possédant la double nationalité israélienne et russe. Elle a été hospitalisée et son pronostic vital n'est pas engagé.

L'attaque contre la journaliste de la radio russe Écho de Moscou, Tatiana Felgengauer, est due, selon des informations préliminaires, à un conflit personnel, a déclaré à Sputnik une source au sein de la police.

«La journaliste a été blessée au cou par un instrument tranchant. Selon les premières informations, il s'agit d'un conflit personnel», indique-t-on de même source, mais Sputnik ne dispose d'aucune confirmation officielle pour le moment.

Un représentant de la radio avait précédemment annoncé qu'un inconnu avait fait irruption dans la rédaction et avait blessé Tatiana Felgengauer au cou. L'homme a été interpellé. La journaliste a été hospitalisée et ses jours ne sont pas en danger, avait précisé Écho de Moscou.

L'agresseur a réussi à entrer dans la rédaction située dans le centre-ville après avoir aspergé de bombe lacrymogène le gardien. Il a pénétré ensuite dans le bureau de Tatiana Felgengauer et l'a poignardée au cou, a déclaré Alexeï Venediktov, le rédacteur en chef de la radio, à la chaîne de télévision russe Zvezda. «Il n'a rien dit, il est entré et a frappé», a-t-il ajouté.

L'agresseur de la journaliste de la radio Écho de Moscou, Boris Grits, possède la double nationalité israélienne et russe.

Lire aussi:

Deux voleurs s’accroupissent derrière un caddie pour se cacher de la police à Toulouse
Un sous-marin US était prêt à couler des navires russes au large de la Syrie en 2018, selon Fox News
Le prototype Starship de SpaceX réussit son atterrissage, puis explose
Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Tags:
journalistes, attaque, Écho de Moscou, chaîne de TV Zvezda, Sputnik, Boris Grits, Alexeï Venediktov, Tatiana Felgengauer, Moscou, Israël, Géorgie (pays issu de l'ex-URSS), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook