Russie
URL courte
Blocage de la publicité de RT et de Sputnik par Twitter (13)
0 231
S'abonner

Les géants de Web comme Facebook, Twitter ou Google sont «effrayés par les autorités des États-Unis», a affirmé le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, en commentant l’affaire sur la prétendue «ingérence russe» dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a commenté auprès des journalistes les accusations des médias américains selon lesquelles Moscou a influencé le cours des élections présidentielles aux États-Unis via les réseaux sociaux.

«Je suis surpris par le fait que ces géants du Web disent un jour que, supposons 5.000 dollars, ont été utilisés pour la publicité politique et le lendemain qu'ils affirment que 40 millions d'Américains, d'électeurs américains, se sont retrouvés sous l'influence de la publicité politique et sociale. On n'arrive pas à joindre les deux bouts. Ils se perdent dans leurs déclarations, ils sont effrayés par les autorités américaines qui, paraît-il, ne comprennent pas, elles-mêmes, par où il faudrait commencer sur cette question», a-t-il déclaré.

Le 26 octobre, la messagerie Twitter a annoncé qu'elle avait décidé de bloquer toute publicité de l'agence russe Sputnik et de la chaîne RT. Cette décision est en lien avec la coopération de Twitter dans l'enquête sur la prétendue «ingérence russe» dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

Vendredi 27 octobre, RT a fait savoir qu'en 2016, durant la campagne présidentielle américaine, Twitter avait cherché à convaincre cette chaîne russe de publier sur sa plateforme un volume important de publicité, «offre exclusive» qui a été déclinée. La chaîne a donc publié la présentation faite par Twitter à RT et qui portait sur la promotion de contenus liés à l'élection américaine.

Selon la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, l'absence de preuves tangibles qui pourraient justifier le blocage de la publicité de RT et Sputnik par Twitter fait penser que cette décision aurait été influencée par les services spéciaux américains.

Dossier:
Blocage de la publicité de RT et de Sputnik par Twitter (13)

Lire aussi:

Le FBI contrôle les militaires avant l'investiture de Joe Biden
«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Agression contre un maire dans le Gard: «Je suis tombé raide d'un coup, sans même plier les jambes»
Jack Lang sur la signature d'une tribune pour décriminaliser la pédophilie: «C’était une connerie!»
Tags:
accusations, ingérence, réseaux sociaux, médias, Twitter, Inc, Facebook, Inc, Google, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook