Ecoutez Radio Sputnik
    Un mannequin en Chine. Archive photo

    Mort inexpliquée d'un mannequin russe de 14 ans en Chine: vers une enquête criminelle

    © AP Photo / Andy Wong
    Russie
    URL courte
    6162

    L'affaire de Vlada Dziouba, mannequin-adolescente russe décédée dans des circonstances inexpliquées après la Semaine de la mode de Shanghai, a été confiée au Bureau des crimes majeurs de l'oblast de Perm, sa région natale.

    Le Bureau des crimes majeurs du Comité d'enquête russe, va examiner le cas de la mort du mannequin russe Vlada Dziouba, âgée de 14 ans, qui travaillait en Chine. Ce bureau de l'oblast de Perm, région natale de la jeune fille, est chargé d'enquêter sur les crimes contre la personne et sur les atteintes à la sécurité publique, indique l'agence de presse locale URA.

    L'affaire va faire l'objet d'une enquête à cause d'une vaste indignation publique. Le département de l'Éducation de la mairie de Perm vient d'achever l'inspection de l'école où Vlada faisait ses études, mais ne rend pas encore publics les résultats.

    Actuellement, la mère du mannequin décédée s'est rendue en Chine pour régler la question de l'expédition du corps en Russie.

    A la mi-septembre, Vlada Dziouba était partie à Shanghai pour trois mois afin d'y participer à la semaine de la mode et se faire photographier pour des catalogues. Le 25 octobre, elle a commencé à être frappée de vertiges, son état de santé s'est rapidement dégradé. Après que le mannequin a perdu connaissance dans les coulisses, elle a été emmenée d'urgence à l'hôpital, sa température atteignant 40 degrés. Elle est tombée dans le coma, et n'en est jamais sortie. Deux jours plus tard, le 27 octobre, Vlada est décédée.

    La mort de la jeune fille vendredi dans un hôpital chinois a relancé le débat sur les conditions de travail des mannequins étrangères en Chine, dont beaucoup sont originaires de Russie. Plusieurs médias ont écrit que l'agence chinoise de mannequins ESEE l'a épuisée jusqu'à la mort. Le directeur général d'ESEE, Zheng Yi, a pourtant déclaré au journal Global Times que l'adolescente travaillait huit heures par jour, en total respect de la réglementation chinoise.

    Parmi les probables causes de la mort figurent une méningite, le syndrome de défaillance multiviscérale, une infection du système nerveux et une septicémie. Une enquête a été ouverte au titre de l'article «Homicide par imprudence».

    Lire aussi:

    La finale du concours Top-modèle de Russie à Moscou
    Jeu de machine à pince: des mannequins en bikini pour attirer des clients à Taïwan (vidéo)
    Photos nues de Melania Trump: Carla Bruni prend la défense de la Première dame US
    Tags:
    causes, crimes, décès, enquête, travail, mannequins, Vlada Dziouba, Perm, Shanghai, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik