Ecoutez Radio Sputnik
    Sergeï Lavrov

    Moscou proteste contre la discrimination des journalistes criméens

    © Sputnik . Eduard Pesov
    Russie
    URL courte
    491

    Moscou n’a pas laissé sans réponse le refus de Vienne de délivrer des visas aux journalistes criméens.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a remis une note diplomatique au chargé d'affaire d'Autriche en Russie suite au refus de délivrer des visas aux journalistes de Crimée, a déclaré Sergueï Lavrov au cours d'une conférence de presse, ajoutant que le chargé d'affaire a été convoqué au ministère la veille.

    Le chef de la diplomatie russe a exprimé l'espoir que tous les pays organisant les initiatives de l'OSCE éviteraient de telles actions.

    Le ministre a signalé que Moscou qualifiait d'erreur le refus de délivrance de visas de la part de l'Autriche.

    «Au fond, les participants à la conférence ont été privés de la possibilité de connaître le tableau dans sa dimension universelle. Nos représentants de Crimée et de Sébastopol n'ont pas pu raconter la vérité sur la situation réelle dans la péninsule à l'opinion publique mondiale», a-t-il souligné.

    M.Lavrov trouve inacceptable la situation dans laquelle les journalistes en question ont été victimes de «discrimination et de punition collective pour le choix qu'ils ont fait délibérément en 2014».

    L'Autriche a refusé de délivrer des visas à trois journalistes de médias criméens bien qu'ils aient été enregistrés comme participants à la conférence de l'OSCE sur le Rôle des médias libres dans l'approche universelle de la sécurité qui a débuté aujourd'hui à Vienne.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    «J'ai grandi de 3 cm en 5 jours»: dans la peau d'un cobaye scientifique
    Roué de coups sur la N10, un policier demande du secours et se fait tabasser une seconde fois par un autre
    Tags:
    note diplomatique, refus de visa, OSCE, Sergueï Lavrov, Crimée, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik