Ecoutez Radio Sputnik
    Lancement du sous-marin Prince Vladimir

    Le sous-marin Prince Vladimir: minimum de bruit et maximum de vitesse

    © Sputnik. Semen Vasiliev
    Russie
    URL courte
    Nouvelles armes russes (2017) (10)
    5311

    Le quatrième et le plus redoutable sous-marin de classe Boreï, le Prince Vladimir, vient d’être mis à l'eau aux chantiers navals de Sevmach, dans le Nord de la Russie. Ressemblant, à première vue, aux trois bâtiments déjà en exploitation de la même classe, le Prince Vladimir a été construit selon un projet modernisé.

    Un sous-marin silencieux

    La modernisation dans le cadre du projet 955A Boreï a touché trois aspects: diminution du bruit, manœuvrabilité, et systèmes de détection de l'ennemi et de commande des armes.

    La plupart des technologies liées à la construction de sous-marins, depuis la construction des hélices jusqu'au système de ventilation, sont absolument secrètes. Il est cependant notoire que le sous-marin modernisé sera beaucoup plus silencieux que les trois précédents bâtiments de classe Boreï. Sans entrer dans les détails disons que son «isolation phonique» a été développée par plusieurs instituts de recherche.

    Outre la composition du revêtement anti-bruit, sa fixation sur la coque a changé. Grâce à des technologies uniques, le bruit émis par les sous-marins modernes a été divisé par 100 par rapport aux bâtiments de l'époque de la guerre froide.

    Bolide de course

    Les concepteurs du bureau d'études Roubine ont accordé une attention particulière à la capacité du nouveau sous-marin à manœuvrer, à changer de profondeur et à se déplacer discrètement. Le système de propulsion et les hélices uniques permettront au Prince Vladimir d'atteindre en plongée une vitesse maximale de près de 30 nœuds, soit plus de 50 km/h.

    En cas de nécessité extrême, le sous-marin pourrait utiliser des hydrojets afin de se déplacer sans bruit à des profondeurs maximales sans être détecté par des sonars ennemis.

    Armement

    Le missile balistique intercontinental Boulava équipé de 6 ogives à trajectoire indépendante d'une portée de 9.300 km est l'arme principale des sous-marins de classe Boreï A. Un sous-marin en embarque 16. Des changements de construction ont été apportés afin de réduire au minimum le temps nécessaire pour préparer le missile au tir.

    Bien que les experts placent déjà les caractéristiques du Prince Vladimir sensiblement au-dessus de celles des SNLE américains de classe Ohio, la classe russe Boreï pourrait subir une nouvelle modernisation.

    Selon les experts, les performances des sous-marins du projet 955B Boreï seront la quintessence des technologies militaires de construction navale réunissant une grande fiabilité, une haute automatisation et une autonomie inouïe, quoique les solutions technologiques déjà utilisées dans les projets 955 et 955A permettront d'assurer la sécurité de la Russie pendant plusieurs décennies à venir.

    Dossier:
    Nouvelles armes russes (2017) (10)

    Lire aussi:

    Ministre: la Russie se dotera de nouveaux sous-marins stratégiques
    Sous-marins nucléaires russes: qui sont ces «saints», «princes» et «généraux» des mers?
    La moitié des navires de la Marine russe seront dotés de missiles Kalibr d’ici 2020
    Tags:
    sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE), Prince Vladimir (sous-marin), 955 Boreï, R-30 Boulava, bureau d'études Roubine, Sevmach, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik