Ecoutez Radio Sputnik
    Konstantin Kossatchev

    Mission d’enquête Onu-OIAC: mécanisme pour justifier les décisions US sur la Syrie

    © Sputnik. Vladimir Trefilov
    Russie
    URL courte
    6170

    Washington tente d’utiliser des mécanismes de l’Onu afin de justifier ses décisions prises au lendemain de l’attaque chimique du 4 avril dernier à Khan Cheikhoun, selon le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

    Commentant une déclaration de la Maison-Blanche accusant Moscou d'«irrespect» envers la mémoire des victimes d'attaques chimiques en Syrie, le président de la Commission des affaires étrangères du Sénat russe Konstantin Kossatchev s'est dit prêt à la soutenir à condition qu'elle soit adressée aux États-Unis et non pas à la Russie.

    Le sénateur a rappelé que suite aux informations de l'opposition syrienne sur une attaque chimique dans la ville de Khan Cheikhoun faisant 80 victimes, les USA ont procédé à une frappe contre la base syrienne de Chayrat. Selon lui, Washington fait appel aux mécanismes de l'Onu pour prouver la justesse de ses décisions prises au lendemain de l'attaque chimique de Khan Cheikhoun.

    Selon lui, depuis, les Américains s'acharnent à «monter de toute pièce des preuves» visant à justifier leurs actions, c'est ce à quoi a servi la mise en place d'une mission conjointe Onu-OIAC.

    M. Kossatchev a signalé que sous sa forme actuelle la mission avait perdu toute perspective et devait être réformée.

    «La situation précédente est inacceptable. D'où la position de la Russie. Cette position de la Russie est en faveur des victimes de l'attaque susmentionnée, en faveur du peuple syrien et en faveur de la vérité objective», a conclu le sénateur.

    La Maison-Blanche avait précédemment déclaré que la décision russe d'apposer un veto au projet de résolution américain proposant de proroger le mandat de la mission d'enquête conjointe Onu-OIAC sur les attaques chimiques en Syrie témoignait de l'«irrespect» de Moscou envers la mémoire des victimes.

    Lire aussi:

    Armes chimiques en Syrie: Moscou envoie à l’Onu son premier avis sur le rapport de l’OIAC
    Libérer le mécanisme Onu-OIAC du «diktat américain» pour connaître la vérité en Syrie
    La Russie bloque un projet de résolution sur l'enquête des attaques chimiques en Syrie
    Tags:
    preuves, Mécanisme conjoint d'enquête Onu-OIAC (JIM) sur la Syrie, Konstantin Kossatchev, Khan Cheikhoun, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik