Ecoutez Radio Sputnik
    Margarita Simonian

    Simonian: les journalistes US regardent RT «pendant que personne ne le voit»

    © Sputnik. Vladimir Trefilov
    Russie
    URL courte
    2270

    Les journalistes au Département d’État des États-Unis regardent RT pendant que personne ne le voit, a ironisé la rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian en commentant la déclaration d’un journaliste américain qui a avoué que lui-même et ses collègues avaient été obligés de regarder le tirage au sort pour le Mondial 2018 sur RT.

    Si la chasse aux médias russes, notamment RT, se poursuit aux États-Unis, le journaliste de l'édition américaine de l'AFP, Dave Clark a avoué que pour avoir la possibilité de regarder au sein du Département d'État des États-Unis le tirage au sort pour le Mondial de football 2018, les journalistes avaient été obligés de regarder la chaîne RT America.

    «Si vous vouliez regarder le tirage au sort de la Coupe du Monde au Département d'État américain, vous deviez regarder Russia Today. Une sorte de métaphore du soft power», a-t-il affirmé sur son Twitter.

    ​La rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian n'a pas laissé cette affirmation sans réaction.

    «Pendant que personne ne le voit, les journalistes au Département d'État des États-Unis regardent notre antenne, #soft power», a-t-elle ironisé à son tour.

    ​RT America s'est vu obliger de s'enregistrer le 13 novembre dernier en tant qu'agent étranger aux États-Unis à la demande du département américain de la Justice, conformément au Foreign Agents Registration Act (FARA), une loi de 1938. La rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, avait indiqué la semaine dernière que RT America était catégoriquement contre cette exigence, mais qu'elle la respecterait pour éviter d'être interdite aux États-Unis.

    En réaction aux démarches américaines contre Sputnik et RT America, la Russie a placé neuf médias sur la liste des «agents étrangers», a annoncé mardi le ministère russe de la Justice.

    Ainsi, la Voix de l'Amérique, la chaîne de télévision Current Time, la Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) et ses projets régionaux en Russie, Caucase.Réalités, Crimée.Réalités, Sibérie.Réalités, IdeL.Réalités, Azatliq Radiosi et le projet Factograph figurent désormais sur cette liste.

    Les journalistes des médias inclus dans le registre seront notamment interdits d'entrée à la Douma d'État et au Conseil de la Fédération.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a cependant confirmé que Moscou pourrait lever les restrictions si Washington faisait de même.

    Lire aussi:

    Moscou dévoile la date de l’enregistrement des premiers médias-agents étrangers en Russie
    Qui méritera le statut d'«agent étranger»? Poutine signe les amendements à la loi
    La Justice russe précise quels médias risquent d’être reconnus agents étrangers en Russie
    Tags:
    agent étranger, pressions, presse, médias, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Margarita Simonian, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik