Russie
URL courte
15241
S'abonner

Près d’un an après le début du procès, la justice russe a reconnu Alexeï Oulioukaïev coupable d’avoir accepté un pot-de-vin de deux millions de dollars.

L'ancien ministre russe du Développement économique, Alexeï Oulioukaïev, a été condamné à 8 ans de prison et soumis à une amende de 130 millions de roubles (près de 2 millions d'euros), annonce un correspondent de Sputnik présent dans la salle du Tribunal de Moscou où se tient aujourd'hui l'audience.

Le Parquet fédéral russe demandait pour sa part 10 ans de colonie pénitentiaire et une amende de 500 millions de roubles, mais le verdict final a été allégé. Commentant la décision de la justice, l'ancien ministre a de son côté dénoncé une peine «injuste» mais a refusé de répondre à la question de savoir s'il allait solliciter la grâce.

Le Comité d'enquête de Russie a annoncé en novembre 2016 l'arrestation d'Alexei Oulioukaïev au cours d'une opération menée par le Service fédéral de sécurité (FSB). Soupçonné de corruption, il a été par la suite démis de ses fonctions puis inculpé.

Selon le communiqué du Comité, le ministre a reçu lundi deux millions de dollars (1,8 M EUR) en échange de son approbation pour l'acquisition, en octobre dernier par le géant pétrolier russe Rosneft, de 50% de la société Bachneft. L'État russe a vendu, le 12 octobre, la majorité du groupe pétrolier Bachneft pour 4,7 milliards d'euros au géant local du secteur Rosneft. La vente de 50,07% du capital du sixième producteur russe de pétrole a été finalisée le 13 octobre, selon M. Oulioukaïev. Il s'agissait de la plus grosse cession d'actifs réalisée en 2016.

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Des policiers déjouent in extremis une embuscade qui leur a été tendue à Grenoble
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Tags:
corruption, Alexeï Oulioukaïev, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook