Russie
URL courte
3140
S'abonner

Prié de citer le grand «débile» de la politique mondiale lors d'une émission humoristique, le chef de la diplomatie russe a préféré garder le silence.

Sergueï Lavrov a refusé de citer le principal «débile» de la politique internationale au cours d'une émission humoristique diffusée sur la chaîne russe NTV.

Le présentateur, Tigran Keossaïan, a demandé au ministre qui était aujourd'hui le principal «débile» de la politique internationale.

«Vous savez, je ne veux même pas citer de noms pour n'offenser personne. Je passe», a indiqué Sergueï Lavrov.

La question fait référence à l'incident de 2015 quand, selon certains, Sergueï Lavrov aurait prononcé tout bas «débiles» lors d'une conférence de presse, en l'assortissant d'un mot un peu leste. L'expression est tout de suite devenue célèbre.

Quelque temps plus tard, Sergueï Lavrov a lui-même fourni des explications sur le sujet.

«Je ne me suis pas emporté. Pardonnez-moi, mais je ne suis pas le seul à me retrouver dans une situation où il s'avère que le micro n'est pas éteint», a-t-il indiqué.

Le mot «débiles» aurait été prononcé en août 2015 par Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse des ministres des Affaires étrangères de Russie et d'Arabie saoudite. La porte-parole du ministère russe, Maria Zakharova, avait alors déclaré qu'elle avait assisté à cette conférence de presse, mais qu'elle n'avait «rien entendu de tel».

«Je ne peux pas commenter ce que je n'ai pas entendu», avait-elle ajouté.

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
«Injectés ou éjectés?»: 10e acte de manifestations contre le pass sanitaire que Macron compte alléger - vidéo
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
«Vite Mon Prénom», le site qui moque la proposition de Zemmour
Tags:
Russie, Arabie Saoudite, Sergueï Lavrov, Maria Zakharova, NTV (chaîne TV russe), émissions, humour, politique internationale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook