Ecoutez Radio Sputnik
    Les armoiries des Pays-Bas sur le bâtiment de l'ambassade néerlandaise à Moscou

    De la poudre blanche livrée à l’ambassade des Pays-Bas à Moscou

    © Sputnik. Valeri Melnikov
    Russie
    URL courte
    406

    Ce jeudi 15 février, une enveloppe contenant de la poudre blanche a été reçue par l’ambassade néerlandaise à Moscou, a annoncé à Sputnik une source au sein des services d’urgence de la capitale russe.

    Sputnik a appris de la part d'une source dans les services d'urgence de Moscou que jeudi 15 février l'ambassade des Pays-Bas en Russie avait reçu une enveloppe contenant de la poudre blanche.

    L'enveloppe a été livrée au secrétariat de la mission diplomatique. Des spécialistes vérifient son contenu.

    Ces derniers jours des enveloppes contenant de la poudre blanche ont été reçues par plusieurs hommes politiques et même livrées à des parlements de par le monde.

    Mardi des colis avec de la poudre blanche avaient été découverts au palais de Westminster où siège le parlement britannique et au bureau de l'ex-Président américain Barack Obama à Washington.

    Un jour plus tôt la femme de Donald Trump Jr., Vanessa Trump, avait été hospitalisée après avoir reçu une enveloppe contenant de la poudre blanche.La lettre ouverte par Mme Trump était adressée à son mari.

    Outre Vanessa Trump, deux autres personnes ont aussi été emmenées à l'hôpital, selon la chaîne de télévision ABC.

    Il convient cependant de noter que l'hospitalisation de Mme Trump n'était qu'une mesure de précaution.

    Parmi d' autres personnalités, le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange a lui aussi reçu un colis similaire. 

    Lire aussi:

    La belle-fille de Trump hospitalisée à cause d’une enveloppe contenant une poudre blanche
    Un groupe antiterroriste enquête sur le colis avec une poudre blanche découvert à Londres
    Ils pensaient que c’était de la cocaïne: des touristes à l’hôpital à cause d’une poudre
    Tags:
    poudre blanche, parlement britannique, Donald Trump Jr, Vanessa Trump, Julian Assange, Barack Obama, Pays-Bas, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik