Ecoutez Radio Sputnik
    Le pont de Crimée en chantier dans le détroit de Kertch

    Marbre, pétrole, sel, vin: les richesses cachées de la Crimée

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    Russie
    URL courte
    Ekaterina Yanson
    12691

    Redevenue russe, la Crimée développe toujours ses industries, mais qu'en savons-nous réellement? Pour le 4e anniversaire du rattachement, voici un aperçu de ses ressources qui comptent non seulement des vignobles et des boues thérapeutiques, mais aussi des matières combustibles, des matériaux de construction et des produits de première nécessité.

    Le 18 mars 2014, le peuple criméen s'est prononcé pour le rattachement de la péninsule à la Russie. «La Crimée se dirige vers un développement durable, va de l'avant», avait précédemment déclaré à Sputnik Dmitri Polonski, ministre criméen de la Politique intérieure, de l'Information et de la Communication. Tandis que la Crimée franchit aujourd'hui le seuil de sa cinquième année en tant que république russe, découvrez la diversité des richesses qu'elle peut offrir et développer.

    Diffusion du discours du Président Poutine le 18 mars 2014:

    Vins criméens

    La Crimée peut être fier de producteurs de vins tels que Massandra, Koktebel ou encore l'usine de «champagne» de Sébastopol. En plus de vins, la société Koktebel s'occupe de production d'un «cognac» de haute qualité.

    L'entreprise Massandra occupe plus de 4.000 hectares de vignes situées sur les pentes de la côte sud de la Crimée. Elle prévoit pour 2018, la création de «villages viticoles», a annoncé le 13 mars son service de presse.

    Pétrole, gaz, charbon

    Les premiers puits ont été forés sur la péninsule de Kertch dans les années 1860. La prospection pétrolière systématique a commencé dans la première moitié du XXe siècle. Le gaz naturel sortait habituellement des puits forés pour le pétrole.

    Les réserves de gaz pour le territoire de la Crimée sont de 165,3 milliards de mètres cubes, pour le pétrole 47 millions de tonnes, selon le ministre russe des Ressources naturelles de la République de Crimée, Sergueï Donskoy.

    Pierre calcaire

    Un rôle spécifique est réservé à la production de matériaux de construction, notamment aux différents types de calcaire. La pierre calcaire gît dans plus d'une centaine de puits dont la surface s'élève à environ 13.000 hectares, soit 0,5% de la surface de la péninsule. Le calcaire est utilisé soit comme matériau de construction, soit comme matière première chimique. Parmi les qualités de la pierre, on trouve sa texture douce, poreuse, mais en même temps résistante, solide et durable.

    Sels minéraux

    La péninsule abrite de nombreux lacs salés, dont l'un des plus connus est le Syvach, ou «mer Putride» vu l'odeur particulière due au réchauffement de ses eaux en été. Le réchauffement entraîne une forte évaporation qui rend ses eaux extrêmement salées.

    Публикация от @____stasssy____ 2 Фев 2018 в 12:32 PST

    Ces lacs occupent une place importante dans l'industrie chimique, même si jusqu'à la fin du XXe siècle on n'y extrayait que du sel de table. Ces derniers temps, la Crimée s'occupe de l'utilisation complexe de ses ressources de sel. L'une des branches prometteuses concerne l'extraction de l'hydroxyde de magnésium, utilisé comme agent anti-feu dans l'isolation des câbles, par exemple, pour les sous-marins ou les avions.

    Boues thérapeutiques

    Le lac Tchokrak: les boues thérapeutique en Crimée
    © Sputnik . Sergey Malgavko
    Un autre lac salé de la ville de Saki est connu pour ses boues aux qualités thérapeutiques. L'extraction de la boue de Saki a commencé au XIXe siècle à l'époque de l'Empire russe. L'effet médical de la boue est le résultat d'un long processus de sédimentation dans les profondeurs du lac. Au niveau biochimique, l'activité des bactéries et microorganismes contribue à l'accumulation des substances biologiquement actives dans la boue, ce qui lui donne ses propriétés miraculeuses.

    Concrètement, la boue de Saki est utilisée dans les sanatoriums criméens pour traiter les maladies articulaires et musculaires, gynécologiques, urologiques et les troubles du système nerveux.

     

     

    Pierres semi-précieuses

    La Crimée est riche en une variété de pierres précieuses. Dans la zone côtière, on peut trouver de la dacite, de l'agate, du jaspis, du septaria. Le marbre coloré est aussi l'une des pierres les plus répandues de la zone. Parfois, des morceaux de marbre sur la côte sont pris pour du jaspis.

    Les zones montagneuses de la Crimée sont riches en quartz, marbre coloré, agate, jaspe, pierre siliceuse, indiquent des chercheurs de l'Université minière de Dnipro. Les plaines criméennes hébergent à leur tour de la vivianite, de la barytine ou encore du bois pétrifié.

    Lire aussi:

    Découvrez le guide de Sputnik des meilleurs vignobles de Russie
    Visiter la Crimée au mois de novembre, en 7 bonnes raisons
    Pour le Daily Mail, la Crimée appartient bien à la Russie
    Tags:
    pierres semi-précieuses, sel, péninsule, vin, ressources naturelles, richesse, rattachement de la Crimée, anniversaire, gaz, pétrole, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik