Russie
URL courte
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)
14623
S'abonner

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont cessé de sauver les apparences dans le cadre de l’affaire Skripal et recourent au mensonge et à la désinformation flagrante à l’encontre de Moscou, a déclaré Sergueï Lavrov.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, estime que les États-Unis, le Royaume-Uni ainsi que certains autres pays diffusent des propos mensongers au sujet de l'implication présumée de la partie russe dans l’affaire Skripal.

«En ce moment, nos partenaires occidentaux, je veux dire par là le Royaume-Uni, les États-Unis et certains autres pays qui les suivent aveuglément, ont oublié toute décence et ont recours à des mensonges purs et simples, à une désinformation flagrante», a-t-il dit.

Cependant, Moscou y répond «très calmement, froidement et insiste sur le fait que toutes les accusations doivent être justifiées par des faits», a poursuivi M.Lavrov.

«Il y a beaucoup de questions, et l'incapacité de nos collègues britanniques à y répondre ne signifiera qu'une seule chose – il s’agit d’une fiction, et plus particulièrement, d’une provocation grossière», a ajouté le diplomate.

«Lorsque nos collègues, j’ai récemment entendu l'interview de mon collègue français Jean-Yves Le Drian, disent: "Nous envoyons tant d'appels à la Russie, et tous restent sans réponse". Il n’y a qu’un seul appel: soit admettez que c'était un ordre du plus haut niveau, soit admettez que vous avez perdu le contrôle et que quelqu'un a volé une substance toxique et l'a utilisée au Royaume-Uni. Ce n'est pas sérieux, c'est indigne», a souligné le ministre.

En même temps, il y a des experts qui estiment que l’affaire Skripal pourrait «être bénéfique aux services secrets britanniques, qui sont connus pour leurs capacités à agir avec un permis de tuer» ainsi qu’au «gouvernement britannique, se trouvant dans une situation inconfortable, n’ayant pas tenu les promesses faites à ses électeurs concernant les conditions qu'il offrirait pour le Brexit», a dit M. Lavrov.

Gouffre diplomatique
© Sputnik .
Dossier:
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)

Lire aussi:

Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
«Je n’en ai pas les compétences»: quand Dupond-Moretti assurait ne jamais vouloir devenir ministre de la Justice - vidéo
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Tags:
mensonge, Jean-Yves Le Drian, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook