Russie
URL courte
Explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg (54)
2111
S'abonner

11 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’affaire de l’attentat perpétré dans le métro de Saint-Pétersbourg le 3 avril dernier. Le commanditaire et les exécuteurs ne se connaissaient pas et communiquaient entre eux à l’aide de services de messagerie ce qui complique l’enquête, selon le Comité d’enquête de Russie.

Les membres d'un groupe terroriste sont accusés d'avoir perpétré l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg en avril dernier. 11 personnes ont été arrêtées dont le commanditaire et les exécuteurs, a annoncé la porte-parole du Comité d'enquête, Svetlana Petrenko.

«On a réussi à établir toute la chaîne de personnes impliquées dans ce crime, y compris le commanditaire et les exécuteurs. Cet acte terroriste a été perpétré par un groupe terroriste radical», a-t-elle déclaré mardi aux médias russes.

«Ce qui représentait une difficulté particulière, c'est le fait que le commanditaire et les exécuteurs ne se connaissaient pas et communiquaient entre eux à l'aide de services de messagerie», a-t-elle également précisé.

La porte-parole a également affirmé qu'une «analyse minutieuse des traces électroniques qu'on laisse lorsqu'on a recours à ces moyens de communication a permis dans les meilleurs délais d'établir la liste de tous les membres de ce groupe criminel».

Mme Petrenko n'a pas indiqué de noms et n'a pas divulgué de données personnelles concernant les criminels, ainsi que le nom du groupe terroriste. Toutefois, elle a souligné que l'enquête était dans sa phase terminale.

Une explosion meurtrière a eu lieu le 3 avril à 14H40 (11h40 GMT) dans une rame circulant entre deux stations d'une ligne fréquentée qui traverse le centre de Saint-Pétersbourg, Sennaïa Plochtchad et Tekhnologuitcheski Institout. Par ailleurs, une bombe artisanale a été neutralisée quelques heures après l'explosion à la station de métro Plochtchad Vosstania.

Selon les données du Comité, le Kirghize Akbarjon Djalilov, 22 ans, serait l'organisateur de l'attaque.

Dossier:
Explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg (54)

Lire aussi:

Un ancien ministre de Hollande et Mitterrand entendu sur des accusations de viols sur mineur
Les États-Unis s’abstiennent de partager leurs vaccins anti-Covid avec d’autres pays
Une boule de titane pesant 41 kg et présentant des écritures cyrilliques trouvée sur une plage aux Bahamas
Le maire de Chalon défie l'État et autorise la fête foraine
Tags:
communication, messagerie, enquête, attentat, terrorisme, Svetlana Petrenko, Saint-Pétersbourg, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook