Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau syrien

    Si les USA frappent la Syrie, «cela sera un crime de guerre»

    © Sputnik . Dmitriy Vinogradov
    Russie
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (76)
    331185

    «Si une frappe se produit, ce ne sera pas seulement un acte d'agression, ce sera un crime de guerre de la part de la coalition occidentale», a dit Andreï Krassov, premier chef adjoint au comité de Défense du parlement russe commentant la déclaration de Donald Trump sur la possibilité du recours à la force par Washington en Syrie.

    Si les États-Unis commencent à bombarder le territoire syrien, ce ne sera pas seulement un acte d'agression, mais un crime de guerre de la coalition occidentale, estime le chef adjoint au comité de Défense du parlement russe Andreï Krassov.

    Cette déclaration arrive alors que Donald Trump avait auparavant évoqué la possibilité du recours à la force par les USA en Syrie, en réaction à l'attaque chimique présumée à Douma le 7 avril.

    «Si une frappe se produit, ce ne sera pas seulement un acte d'agression, ce sera un crime de guerre de la part de la coalition occidentale. C'est une provocation car il n'y a eu aucune enquête», a-t-il expliqué.

    Des experts militaires russes qui se sont rendus sur les lieux n'ont pas découvert de traces d'armes chimiques à Douma. Les autorités syriennes démentent aussi les informations sur l'attaque. Le ministère russe des Affaires étrangères estime que la diffusion de fausses informations sur l'attaque chimique à Douma est destinée à justifier une intervention militaire étrangère.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a examiné mardi deux projets de résolution, un russe et un américain, sur l'instauration d'un nouveau mécanisme d'enquête concernant le recours aux armes chimiques en Syrie. Le projet proposé par les États-Unis a été bloqué par la Russie tandis que le projet russe n'a pas obtenu les voix nécessaires pour être adopté. 

     

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (76)

    Lire aussi:

    Macron indique les éventuelles cibles d'une frappe en Syrie
    La Russie oppose son veto à un projet de résolution US à l'Onu
    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    Tags:
    crimes, bombardements, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik