Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin

    Le Kremlin met en garde contre les démarches destructrices en Syrie

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Russie
    URL courte
    7440

    Les démarches provoquant l’exacerbation des tensions en Syrie sont destructrices pour le processus du règlement syrien et ne doivent pas être entreprises, estime le Kremlin.

    «Nous continuons de croire qu'il est absolument nécessaire d'éviter toute démarche capable d'aboutir à la recrudescence des tensions en Syrie. Nous estimons que cela aurait un impact extrêmement destructeur sur le processus du règlement syrien pris dans son ensemble», a déclaré aux journalistes le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

    Il a ajouté que Moscou suivait soigneusement les déclarations sur la Syrie émanant de Washington.

    Le lundi 9 avril, Donald Trump a menacé de prendre des mesures militaires contre les autorités syriennes en lien avec l'utilisation présumée d'agents toxiques à Douma, aux environs de Damas. Moscou a mis en garde Washington au sujet des graves retombées qu'aurait une frappe contre la Syrie, si des citoyens russes en étaient victimes.

    Au cours des derniers jours, la situation en Syrie s'est sérieusement tendue. Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques d'ennuyeuses et de non convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

    Le 9 avril, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a effectué une inspection à Douma sans y trouver aucune trace d'utilisation des armes chimiques. 

    Lire aussi:

    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    La police militaire russe se met à l’ouvrage dans la ville syrienne de Douma
    Macron s’exprime sur une éventuelle frappe contre la Syrie
    Tags:
    crise syrienne, Dmitri Peskov, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik