Ecoutez Radio Sputnik
    Mikhaïl Gorbatchev

    L’ex-Président de l’URSS Gorbatchev réagit à l’escalade actuelle en Syrie

    © Sputnik . Michail Fomichev
    Russie
    URL courte
    25481

    L’ancien Président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev a mis en garde contre une escalade éventuelle du conflit en Syrie dans une interview accordée à la chaîne russe Zvezda et a appelé toutes les parties concernés à se mettre à la table des négociations.

    Mikhaïl Gorbatchev s'est prononcé sur la situation actuelle en Syrie, qui risque de plus en plus de dégénérer:

    «Malheureusement, je ne suis pour le moment pas tous les détails du dossier (syrien, ndlr) puisque je me trouve constamment à l'hôpital. Quoi qu'il en soit, je crois qu'il est encore trop tôt pour mettre un point final et qu'il faut se rencontrer. Se rencontrer ni sur un champ de bataille ni dans les airs, mais se rencontrer pour évaluer la situation actuelle et défaire les nœuds», a affirmé le premier Président de l'URSS à la chaîne Zvezda.

    Mercredi, le Président américain a appelé la Russie à se tenir prête à intercepter des missiles «beaux, nouveaux et intelligents» au-dessus du territoire syrien. «Vous ne devriez pas vous associer à un animal qui tue son peuple avec du gaz et aime cela», a lancé le dirigeant américain.

    Le Pentagone s'est ensuite déclaré «prêt» à présenter des options militaires pour frapper la Syrie. Pourtant, dans l'après-midi, la Maison-Blanche s'est montrée plus prudente, sa porte-parole Sarah Sanders ayant fait savoir que la décision finale n'avait pas été prise.

    The Daily Telegraph a pour sa part annoncé que Theresa May avait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie.

    Lire aussi:

    Berlin décide de sa participation à l'éventuelle attaque sur la Syrie
    Une attaque US sur la Syrie pas si imminente que ça?
    Theresa May aurait ordonné d'envoyer des sous-marins à distance de frappe de la Syrie
    Tags:
    Mikhaïl Gorbatchev, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik