Ecoutez Radio Sputnik
    Douma, Syrie

    Des experts américains et français pourraient participer à l’enquête à Douma, selon Lavrov

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    Russie
    URL courte
    15164

    La Russie attend une enquête indépendante sur l’incident de Douma de la part des experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et invite des Américains et des Français à y participer.

    Dans une interview accordée au magazine italien Panorama, le ministre russe des Affaires étrangères a signalé que le 7 avril il n'y avait eu aucune attaque chimique et qu'il y avait «une nouvelle vile provocation montée de toutes pièces par ceux qui n'étaient pas intéressés par l'instauration de la paix en Syrie».

    «Nous attendons que leurs (les experts de l'OIAC) visites auront pour résultat une enquête indépendante objective, y compris en se rendant sur les sites en lien avec les affirmations sur l'attaque chimique et avec l'activité des extrémistes relative à la production d'agents toxiques. De notre côté, nous avons contribué dans la mesure de nos possibilités au travail des experts», a déclaré Sergueï Lavrov.

    «Nous avons retrouvé des témoins de la provocation et des participants involontaires à la mise en scène organisée par les Casques blancs: le garçon Hassan Diab et d'autres habitants de Douma. Le 26 avril, ils ont raconté au siège de l'OIAC comment, en réalité, avait été tourné le film sur l'attaque chimique», a rappelé le ministre.

    Il a précisé que Moscou n'appelait à croire personne sur parole et «s'est initialement prononcé pour une enquête sur l'incident par les agents de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques».

    «Des experts américains et français pourraient s'y joindre», a ajouté M. Lavrov.

    Auparavant, les États-Unis avaient accusé la Russie et la Syrie d'avoir mis des obstacles aux inspecteurs de l'OIAC à Douma.

    Sergueï Lavrov a relevé qu'au moment où un groupe d'experts de l'OIAC était sur le point de partir pour Damas, puis pour Douma, «un acte d'agression a été perpétré contre la Syrie, un État souverain, membre de l'Onu».

    «Nous ne pouvons pas accepter la logique de ceux qui font passer une punition arbitraire pour la meilleure preuve d'une culpabilité. C'est un non-sens», a noté le ministre.

    «Les accusations ultérieures d'après lesquelles les militaires russes auraient fait traîner en longueur le départ des experts (de l'OIAC) et, entre-temps, auraient ‘‘nettoyé le site'' sont également absurdes. Tout spécialiste confirmera qu'il est impossible de détruire les traces d'une attaque chimique au milieu des ruines: les matières pénètrent profondément dans le sol et dans les murs des bâtiments», a-t-il signalé. 

    Lire aussi:

    Lavrov explique pourquoi il serait impossible de cacher les traces d’une attaque chimique
    La mission russe auprès de l'OIAC désigne ceux qui tentent de saper le travail des experts
    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    Tags:
    enquête, expert, OIAC, Sergueï Lavrov, Douma
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik