Russie
URL courte
3532
S'abonner

Des extrémistes sont entraînés dans la région de la localité syrienne d’al-Tanf, contrôlée par les États-Unis, selon une déclaration de Sergueï Lavrov.

«Des choses très étranges, y compris l'entraînement d'extrémistes qui y est mené pour qu'ils poursuivent les combats contrairement aux accords sur le cessez-le-feu se produisent dans cette région autour d'al-Tanf et du camp de réfugiés de Rukban, un secteur que les Américains ont autoproclamé comme étant leur zone», a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi.

La garnison d'al-Tanf abrite une base militaire américaine en Syrie où sont formés et armés des détachements de l'opposition syrienne.
Le camp de réfugié de Rukban est situé dans une «zone de sécurité» à proximité de la base militaire américaine d'al-Tanf, déployée illégalement en avril 2017 sous le prétexte de la lutte antiterroriste.

Fin novembre dernier, le général Sergueï Kouralenko, commandant du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, a annoncé que les États-Unis avaient fermé une zone de 55 km autour de leur base d'al-Tanf, isolant plus de 50.000 personnes ayant besoin d'aide humanitaire. Dès novembre, la Russie a proposé au commandement américain d'al-Tanf d'assurer conjointement la sécurité de la livraison d'aide aux réfugiés. La coalition dirigée par les États-Unis a accepté d'aider, mais a déclaré ne pas avoir reçu la confirmation que les autorités syriennes étaient prêtes à laisser passer les convois.

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
Défaut de paiement, un «désastre à grande échelle» à venir aux États-Unis
Tags:
base militaire US, extrémistes, formation, Rukban, Al-Tanf
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook