Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée, Yalta

    «Nouveau Monaco»: ce que la Crimée a et que les autres stations balnéaires n’ont pas

    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Russie
    URL courte
    Ekaterina Yanson
    9533

    Les capacités touristiques de la Crimée parviennent souvent à nos oreilles, mais quelle est la réalité sur place? Le ministre du Tourisme de la péninsule, Vadim Voltchenko, explique à Sputnik pourquoi on l’appelle parfois le «nouveau Monaco», quels sont ses atouts face à d’autres sites balnéaires et les projets à venir de l’industrie touristique.

    Un avenir radieux est souvent prédit ces derniers temps à la Crimée en tant que station balnéaire, aussi bien vis-à-vis des villes égyptiennes de Hurghada et de Charm el-Cheikh que des sites européens plus raffinés et riches par leurs patrimoines historiques et culturels. Sputnik a donné la parole à Vadim Voltchenko, ministre du Tourisme de Crimée, pour savoir quel est le principal atout de la péninsule et les projets à venir dans le secteur touristique.

    La diversité à la criméenne

    «On entend dire souvent que la Crimée devrait devenir un "nouveau Monaco" ou au moins une de ses régions. Mais de fait la Crimée est très diversifiée. Il y a la côte sud où il est tout à fait possible de faire une analogie avec Monaco par différents aspects: belle et souvent couteuse», a-t-il affirmé en marge du Forum économique de Yalta.

    «Et il existe des régions très bon marché, des stations balnéaires pour les enfants. Le paysage ici est très varié, la mer aussi est très différente.»

    Un climat délicieux, un air iodé, des montagnes, d'anciennes forteresses, des jardins botaniques et des forêts, mais si on devait retenir une seule chose qui ferait la différence entre la Crimée et les autres stations balnéaires, quelle serait-elle? Selon le ministre, son plus grand atout est la capacité à combiner deux aspects: l'humain et l'historique.

    «On peut dire que c'est certainement les gens, la population de la Crimée: un peuple méridional qui a du tempérament, accueillant. Ici, on aime les hôtes, on essaye de faire les choses de manière ce qu'ils soient à l'aise et veuillent revenir», a expliqué M.Voltchenko.

    La seconde composante concerne ses richesses historiques. Notamment la concentration de sites d'un patrimoine enrichi au cours des siècles. Ces sites ont été érigés sur milliers d'années jusqu'aux XXe et XXIe siècles. La réunification avec la Russie a marqué l'histoire, a souligné le ministre.

    «L'aspect littéraire, culturel: Tchekhov, Akhmatova, Pouchkine, tous ont été ici pour créer, tous ont respiré cet air, apprécié cette mer, ces montagnes, tout en créant des chefs-d'œuvre connus dans le monde entier. Tout cela, combiné avec les conditions climatiques, forme la singularité de la Crimée et sa capacité concurrentielle, à notre avis patriotique, comparativement à tout autre coin de la planète.»

    • Yalta, Crimée
      Yalta, Crimée
      © Sputnik . Ekaterina Yanson
    • Yalta, Crimée
      Yalta, Crimée
      © Sputnik . Ekaterina Yanson
    1 / 2
    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Yalta, Crimée

    Chacun pourra trouver quelque chose à son goût. Dans la ville portuaire d'Eupatoria, les plages de sable et la mer peu profonde sont idéales pour les enfants. L'est de la péninsule abrite des plages belles et somptueuses. Les plages sont très larges en Théodosie et dans la région de Lénine, elles sont parfaites pour les plongeons au le cap de Tarkhankoute. Il y a une grande diversité de rochers dans la région de Tchornomorské. L'histoire semble omniprésente à Sébastopol qui a subi des sièges aux XIXe et XXe siècles. A Yalta, la conférence de 1945 et le palais de Livadie rappellent un riche passé historique. Le palais servait de lieu de villégiature estivale à la famille du dernier tsar de Russie Nicolas II.

    «Les touristes européens ont toujours affiché un grand intérêt pour cette composante historique. Nous espérons que les sanctions seront annulées avec le temps et nous serons ravis de voir ici les Européens bien sûr», a indiqué M.Voltchenko.

    Tourisme viticole et gastronomique

    Si les routes du vin sont déjà un divertissement répandu dans des pays européens comme la France et l'Italie, la Crimée elle aussi, qui produit son vin, est en voie de développer cette forme de tourisme. L'automne dernier s'est tenu le Novembre Fest lorsque tous les exploitations viticoles criméennes ont ouvert leurs portes à tous ceux qui voulaient connaitre d'avantage le processus de la vinification, visiter les vignes et déguster le produit final.

    Des routes du vin sont en cours d'élaboration. «Quant aux projets à court terme, il s'agit d'un produit touristique prévoyant de passer quelques jours à visiter les exploitations viticoles, à déjeuner dans des restaurants recommandés et à séjourner dans un hôtel recommandé comme cela s'organise dans le monde entier. Le deuxième projet est plus un projet d'infrastructure, c'est une véritable création de routes du vin, la détermination des zones essentiellement destinées aux vignes», liées par un réseau de communication, a précisé le ministre du Tourisme.

    Dans le même temps, aux projets viticoles s'ajoutent la gastronomie, la charcuterie et surtout les fromages, domaine où la Crimée se servira de l'expérience européenne, surtout française, a-t-il ajouté.

    Ce que propose la Crimée du point de vue gastronomique est testé sur les touristes européens, sur les touristes, grands connaisseurs de gastronomie: ce sont des aliments simples, délicieux, de la viande impeccable, d'excellents produits laitiers, des fromages qui sont produits ici. Tous sont écologiquement sains. Les bêtes sont toutes élevées et nourries d'herbes non polluées sur les plateaux aux pieds des montagnes. Il y en a ici en abondance dans ces belles réserves naturelles qu'on peut atteindre facilement.

    «Celui qui l'a vu cela, s'en souvient toujours. Il y a beaucoup d'endroits comme ça, et je veux vraiment tout montrer, j'ai vraiment envie de faire aimer aux touristes la Crimée comme ses habitants l'aiment.»

    «Toutes les routes mènent en Crimée»

    Cette année sera consacrée à l'amélioration des transports avec le slogan «Toutes les routes mènent en Crimée», a mis en valeur le ministre, énumérant parmi les sites majeurs: le pont de Crimée et le terminal de l'aéroport de Simféropol, «construit avec les technologies les plus modernes et qui n'a pas d'équivalent en Russie». On y trouve quatre étages de murs végétaux.

    «Du point de vue technologique et organisationnel, il [le terminal] a bénéficié de l'expérience des principaux aéroports touristiques du monde: parking touristique individuel, service de taxis, service séparé, tout ce qui permet de faire une bonne première impression, car l'aéroport est souvent une porte d'entrée. Nous faisons de notre mieux pour que toutes les impressions sur la Crimée soient aussi positives que possible», a résumé M.Voltchenko.

    Lire aussi:

    La Crimée, nouvelle destination touristique pour les Vietnamiens
    Ce qui fait de la Crimée un morceau de roi pour les investisseurs étrangers
    Vers la création d'une «route des vins» en Crimée?
    Tags:
    station balnéaire, voyages gastronomiques, vignoble, pont, gastronomie, vin, ministre, développement, viniculture, transports, tourisme, Pont de Crimée, Vadim Voltchenko, Hurghada, Simféropol, Charm el-Cheikh, Monaco, Yalta, Egypte, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik