Russie
URL courte
4411
S'abonner

La Compagnie navale unifiée basée à Saint-Pétersbourg a mis au point le concept de projet du sous-marin nucléaire russe de 5e génération Husky, a défini ses contours et travaille désormais sur ses caractéristiques, selon le président de la compagnie Alekseï Rakhmanov.

La Compagnie navale unifiée développe actuellement les caractéristiques techniques du sous-marin russe de 5e génération Husky, a annoncé son président Alekseï Rakhmanov dans une interview accordée au quotidien Izvestia.

«Nous avons achevé le concept de projet du sous-marin du futur Husky, nous avons défini ses contours. Plusieurs versions ont été proposées et il nous faut choisir la plus optimale», a fait savoir Alekseï Rakhmanov.

«Pour l'heure, nous développons les caractéristiques techniques du nouveau sous-marin. Le reste, en ce qui concerne le Husky, est actuellement classé secret défense», a-t-il ajouté.

Auparavant, le commandant en chef adjoint de la Marine russe chargé des armements, le vice-amiral Viktor Boursouk, avait déclaré que la construction du sous-marin polyvalent Husky dernier cri était prévue par le programme d'État des armements pour les années 2018-2025. Pour le moment, il y a peu d'informations ouvertes sur le projet, mais on sait que ce submersible sera capable de porter le missile de croisière hypersonique dernier cri Zircon.

Les premières informations sur le système de missiles de croisière Zircon ont parues dans la presse russe en février 2011. Au cours des essais, qui ont eu lieu en avril 2017, le missile Zircon, de 10 mètres de long, a atteint une vitesse record de huit fois la vitesse du son, ce qui le rend absolument intouchable pour les systèmes de défense antimissile existants.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Tags:
projet, sous-marin nucléaire, Alexeï Rakhmanov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook