Ecoutez Radio Sputnik
    Scientifique

    Une substance connue dans l’Egypte ancienne aiderait à lutter contre le cancer

    © AP Photo / Leo Correa
    Russie
    URL courte
    3362

    Des scientifiques russes ont découvert un nouveau moyen pour bloquer les protéines chaperons protégeant les cellules cancéreuses de la chimiothérapie. Des substances similaires à celle élaborée lors de leur étude étaient utilisées par les habitants de l’Egypte ancienne à des fins médicales.

    Des chercheurs russes ont découvert comment augmenter l'efficacité de la chimiothérapie dans le traitement des cancers et, conséquemment, d'en réduire les doses à administrer, ce qui permettra d'en diminuer les effets secondaires, indique la revue Oncotarget.

    Depuis plusieurs années, une équipe de biologistes moléculaires placée sous la direction d'Irina Guzhova de l'Académie des sciences de Russie cherche des moyens pour bloquer les protéines chaperons qui protègent les cellules cancéreuses de la chimiothérapie. Selon Mme Guzhova, des substances capables de neutraliser ou de détruire les protéines chaperons existent déjà, mais elles attaquent également les cellules saines.

    Au cours de leur étude, ces scientifiques ont découvert que le stéroïde naturel CL-158 présentait les caractéristiques nécessaires. Des molécules similaires sont contenues dans l'euphorbe et dans les organismes de certains insectes. Les chercheurs ont créé une version de CL-158, CL-43, résistante à l'eau et efficace.

    CL-43 a été testé sur des cellules du cancer du rectum. Grâce à cette substance, l'efficacité de la chimiothérapie a augmenté de 1.5 à 2 fois.

    «La chimiothérapie utilisée aujourd'hui par les médecins traitants provoque de sérieux effets secondaires. Elle est difficilement supportée par les patients. L'utilisation de substances telles que CL-43, qui brisent le système de protection des cellules [cancéreuses, ndlr], permettra de diminuer sensiblement les doses de médicaments anti-tumoraux sans leur faire perdre de leur efficacité», a indiqué Mme Guzhova.

    Des équivalents de CL-43 sont déjà utilisés pour le traitement de maladies cardiaques. Par ailleurs, les habitants de l'Egypte ancienne connaissaient les vertus des extraits d'euphorbe et de plantes similaires pour la détoxication et la stimulation de la circulation sanguine.

    Lire aussi:

    Une substance capable «d’endormir» les cellules cancéreuses inventée
    La poussière d'or permettrait de traiter le cancer
    Des chercheurs ont réussi à anéantir des cellules cancéreuses «immortelles»
    Tags:
    cellules, biologie, médicaments, chercheurs, cancer, Académie des sciences de Russie, Égypte antique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik