Ecoutez Radio Sputnik
    Une supportrice russe

    Buveurs, distants, hooligans? À quoi faut-il vraiment se préparer en visitant la Russie

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Russie
    URL courte
    Ekaterina Yanson
    6491

    Bien que les supporters se soient déplacés en masse pour venir au Mondial, il en reste toujours un grand nombre pour qui la Russie est une contrée inexplorée. Le voyageur expérimenté et blogueur américain Mark Wolters raconte à Sputnik ce qu’il a découvert en Russie et quelles astuces pourraient bien aider à profiter au maximum du voyage.

    Le blogueur et voyageur américain Mark Wolters a visité la Russie à plusieurs reprises et l'a contemplée bien avant que les préparatifs pour la Coupe du Monde n'y débutent, mais aussi plus récemment lorsqu'ils étaient déjà en phase avancée. Ses séjours sur le sol russe et surtout à Saint-Pétersbourg lui ont permis de rédiger des listes de «choses à ne pas faire» et de «chocs culturels» qu'il partage sur sa chaîne YouTube pour encourager, avec pas mal d'humour, les voyages autour du monde.

    Dimensions «à la russe»

    Dans un entretien à Sputnik, Mark a fait part de son point de vue de voyageur expérimenté sur ce qui constituerait un voyage idéal en Russie. Tout d'abord, un étranger en vacances en Russie devrait être conscient d'un certain nombre de choses:

    «Premièrement, il faut se rendre compte que la Russie est un pays énorme avec une topographie, une géographie et une population très diversifiées. Vous allez sentir un tas de différences en vous déplaçant à travers le pays. De plus, il vous faudra parfois beaucoup de temps pour atteindre votre destination, ce qui est normal pour le pays le plus grand du monde», explique Mark.

    Cuisine locale

    Le blogueur conseille ensuite de ne pas avoir peur des petits cafés ou restaurants locaux: «La nourriture est copieuse, authentique et les prix sont souvent plus qu'abordables pour les touristes. Nous nous sommes bien amusés dans des petits restaurants de style "cafétéria" remplis de locaux prenant leur pause déjeuner. Cela nous a donné un point de vue beau et nouveau du pays, à la différence des restaurants fréquentés par les touristes».

    Pour découvrir le mode de vie local, Mark recommande d'ailleurs de se rendre dans une épicerie russe — lui le fait toujours en voyageant avec sa famille quel que soit le pays. Mais quelle impression alors les Russes ont-ils produit sur lui?

    «Au fil des années, j'ai passé beaucoup de temps avec des Russes et j'ai appris que les amis russes sont toujours là pour vous, mais qu'il faut du temps pour nouer cette amitié. Par contre une fois que vous avez bâti ces amitiés et ces relations, c'est pour la vie», pointe Mark.

    La magie de la langue

    Si les russes peuvent sembler peu amicaux au premier abord, leur attitude ne va pas tarder à changer par la suite, assure le voyageur. Surtout si l'on parle un peu russe, précise-t-il.

    «Ils peuvent même sourire un peu quand vous leur baragouinez quelque chose en très mauvais russe», fait-il remarquer.

    Autre conseil important: «Pour toute personne qui se rend en Russie, il vaut mieux apprendre au moins quelques mots de base: s'il te plaît, merci, où est, toilettes, bien, je voudrais… Ces phrases peuvent vraiment vous aider car l'anglais n'est pas vraiment répandu dans tout le pays».

    Une connaissance de l'alphabet russe pourrait également vous être utile pour lire les inscriptions des stations de métro ou de bus ou pour identifier le nom des stations à l'oreille. De même, de nombreux mots ressemblent phonétiquement à leur équivalent anglais, ce qui pourrait vous simplifier la vie.

    «En ce qui concerne les transports, la Russie est dotée d'un vaste réseau de transports en commun, mais il faut savoir rester patient quand on désire l'utiliser», a-t-il ajouté.

    En vue de la Coupe du Monde, le pays s'est pourtant doté de menus et de signes routiers en anglais. «Je sens que le Mondial a vraiment aidé à rendre la Russie plus accueillante pour les touristes non russophones», constate Mark, qui s'y est rendu pour la dernière fois en 2017.

    Finalement, pour lui la vision caricaturale et stéréotypée de la Russie vue de l'extérieur n'a pas lieu d'être, mais peut-être pour des raisons le concernant personnellement.

    «Je crois que ma perception des stéréotypes sur la Russie a varié au cours des années. J'ai grandi à la fin de la Guerre froide, et les vieux stéréotypes de l'époque se sont entre-temps dissipés. Nous avons également dépassé ceux de la fin des années 90 et il est donc difficile pour moi de dire ce qu'est le stéréotype du Russe d'aujourd'hui», résume-t-il.

    Lire aussi:

    Entre Russes à Paris et Français à Moscou: que leur manque-t-il le plus?
    Sur les traces de la Seconde Guerre mondiale: «une autre Russie» vue par deux Français
    Soyez patient et apprenez quelques mots en russe: conseils aux Américains en Russie
    Tags:
    stéréotypes, voyageur, conseil, blogueurs, voyages, visite, Mondial 2018, Saint-Pétersbourg, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik