Ecoutez Radio Sputnik
    La famille du dernier empereur russe Nicolas II

    L’authenticité des restes de la famille du tsar russe Nicolas II confirmée

    © Sputnik . Sergey Pyatakov
    Russie
    URL courte
    3210

    De nouvelles expertises ont confirmé l’authenticité des restes de la famille du dernier empereur russe Nicolas II qui n’est toujours pas reconnue par l’Église orthodoxe russe.

    De nouveaux tests génétiques moléculaires effectués sur les restes du dernier empereur russe Nicolas II et des membres de sa famille, fusillés par les bolcheviks dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, ont confirmé leur authenticité, a annoncé lundi Svetlana Petrenko, porte-parole du Comité d’enquête russe.

    Les experts ont comparé les profils génétiques des ossements présumés du tsar et de sa famille avec des échantillons prélevés sur des proches de la famille Romanov toujours en vie.

    Selon le Comité, sept des onze dépouilles étudiées appartiennent à des parents: une mère, un père, quatre filles et un fils.

    Les spécialistes ont en outre établi que l’homme identifié comme l’empereur Nicolas II était le fils de l’empereur Alexandre III dont les restes avaient été exhumés dans l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Saint-Pétersbourg.

    L’enquête sur l’assassinat des membres de la famille impériale russe se poursuit, d’après Mme Petrenko. Entre-temps, les chercheurs étudient environ 2.000 documents sur la mort de Nicolas II et de ses proches, y compris ceux qui ont été découverts ces deux dernières années dans des archives et musées étrangers.

    «La décision finale sera prise après la fin de deux nouveaux examens médico-légaux et d’expertises d’écriture et d’archives historiques», a conclu la porte-parole.

    Nicolas II, son épouse Alexandra Feodorovna, leurs quatre filles, Olga, Tatiana, Maria et Anastasia, ainsi que leur fils Alexis, le médecin de la famille Evguéni Botkine, le domestique Alexeï Trupp, la femme de chambre Anna Demidova et le cuisinier Ivan Kharitonov ont été fusillés par les bolcheviks dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 dans le sous-sol de la maison Ipatiev à Ekaterinbourg, dans l'Oural. 

    Les restes présumés de Nicolas II, de sa femme et de trois de leurs enfants ont été découverts dans une banlieue d’Ekaterinbourg en 1993. En 2007, une autre tombe avec les restes présumés du grand-duc Alexis et de la grande-duchesse Maria, les deux autres enfants de Nicolas II, a été retrouvée non loin de la tombe de leurs parents. 

    L'Église orthodoxe russe a canonisé Nicolas II et les membres de sa famille en 2000.

    Les ossements ont été inhumés à la forteresse Pierre et Paul de Saint-Pétersbourg, mais l’Église ne reconnaît toujours pas leur authenticité et demande d’autres preuves. Le Comité d'enquête de Russie a relancé l'enquête pénale sur l'assassinat de la dernière famille impériale russe Romanov à l’automne 2015.

    Lire aussi:

    Nicoletta, de la dynastie Romanov, raconte l’histoire tragique de sa famille à Sputnik
    Qu'est-ce qui lie Trump et les Romanov, tués en 1918? Cet animateur US sait la réponse
    The Romanoffs: la série Amazon fait revivre le mythe de la famille impériale russe
    Tags:
    enquête, expertise, tests ADN, Comité d'enquête de Russie, Alexandra Feodorovna, Alexandre III de Russie, Svetlana Petrenko, Nicolas II (empereur russe), Ekaterinbourg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik