Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeaux de la Russie et de l'UE

    Un ex-député ukrainien révèle un effet «paradoxal» des sanctions antirusses

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    Russie
    URL courte
    9571

    Les sanctions imposées à la Russie par les pays occidentaux l’ont poussée à développer ses propres industries, estime Evguéni Filindach, ancien parlementaire ukrainien. Selon lui, ces mesures renforcent la Russie au lieu de l’affaiblir.

    Evguéni Filindach, ancien élu de la Rada (parlement ukrainien), a déclaré dans une interview accordée à la chaîne ukrainienne NewsOne que les sanctions imposées à la Russie ont conduit à son renforcement. Selon lui, il s'agit de l'effet de la politique de substitution des importations menée par Moscou.

    «Auparavant, la Russie importait presque tout. Mais désormais ces sanctions l'ont poussée à développer au moins les secteurs les plus importants de son industrie. Autrement dit, ces sanctions ont abouti à ce que la Russie qui a des ressources naturelles, humaines et éducatives colossales a commencé à les utiliser afin de faire renaître ses industries», a-t-il précisé.

    Il a qualifié cet effet de «paradoxal».

    «Ces sanctions ont ainsi de manière paradoxale […] contribué au renforcement de la Russie», a-t-il résumé.

    Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont dégradées après le début du conflit en Ukraine et le rattachement de la Crimée à la Russie en 2014. L'Occident a imposé des sanctions contre la Russie, qui ont entraîné en riposte un embargo sur les importations européennes. Moscou a toujours souligné qu'il n'était en aucune façon partie prenante au conflit intérieur qui mine l'Ukraine depuis 2014.

    Lire aussi:

    Ministre italien: Rome sera «l’une des premières voix» contre les sanctions antirusses
    Matteo Salvini qualifie les sanctions antirusses d’«absurdité»
    Lavrov: Moscou prêt à lever son embargo contre l’UE, mais c’est à elle de faire le 1er pas
    Tags:
    substitution aux importations, sanctions antirusses, Rada suprême, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik