Ecoutez Radio Sputnik
    Un ours

    Un ours a réduit en lambeaux un employé d’une réserve naturelle au Kamtchatka

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Russie
    URL courte
    5624

    Apres avoir négligé les règles de sécurité, un jeune employé d’une réserve naturelle au Kamtchatka a été déchiqueté par un ours. Les employés de la réserve sont partis à sa recherche lorsqu’il a arrêté de donner signe de vie.

    Un spécialiste de la réserve de Kronotsky au Kamtchatka qui avait négligé des règles de sécurité, est mort après une rapide échauffourée avec un ours. La tragédie s'est produite sur les rives du lac Kourile au sud du Kamtchatka.

    Le défunt Vadim Klabukov avait 23 ans et était diplômé de l'Université agraire d'Irkoutsk. Selon son contrat, sa tâche était d'aider des inspecteurs plus expérimentés à accompagner les touristes à travers la réserve.

    Le 18 août, l'homme a accompagné un groupe de touristes à l'endroit où se déroule la surveillance du saumon rouge en fraie. Il est à noter qu'à ces endroits, il y a de nombreux ours qui sont séparés des visiteurs par un barrage.

    Le jeune homme a fait tomber son sac à dos dans l'eau et est allé le chercher sans prévenir la direction de la réserve. Lorsqu'il a cessé de les contacter, les gardes de sécurité sont allés à sa recherche. Plus tard, les restes de son corps mangé par un ours ont été retrouvés.

    «D'abord, ils ont vu un fusil et plus tard un corps d'homme. En suivant les traces, on a découvert qu'il s'est retrouvé à l'endroit où l'ours conservait des proies et ses nouvelles prises. Il y a une brève lutte entre l'animal et l'homme. Il n'a pas eu le temps d'utiliser son arme», a déclaré le service de presse de la réserve.

    À la suite de cet incident, une enquête a été lancée.

    Lire aussi:

    Une invasion d’ours du jamais vu dans cette région russe (vidéo)
    Pourquoi associe-t-on la Russie aux ours?
    Ça c’est la Russie: une course folle en motoneige contre un ours en vidéo
    Tags:
    réserve naturelle, ours, victimes, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik